Paradis Fiscaux et Judiciaires

Banques libanaises : les clients tentent la voie judiciaire pour récupérer leurs économies

mercredi 10 août 2022 par paradisfj.info

Banques libanaises : les clients tentent la voie judiciaire pour récupérer leurs économies

De nombreux déposants victimes des restrictions bancaires informelles au Liban tentent de faire valoir leurs droits devant la justice. Mais seule une poignée sont éligibles au lancement de coûteuses procédures à l’étranger, tandis que celles au Liban s’enlisent.

Par Justine Babin
Publié le 9 août 2022 à 12:19

« J’avais obtenu une bourse pour mon master aux Etats-Unis, il ne me restait qu’une partie à payer, mais la banque a refusé le transfert », raconte Rebecca, qui a décidé de porter son cas devant le juge des référés, chargé des affaires urgentes. « Je savais que rien de tout cela n’était légal et voulais voir s’il y avait encore un état de droit ».

Comme cette jeune Libanaise, ils sont des centaines de déposants dans les banques libanaises à s’être tournés vers la justice dans l’espoir de lever les importantes restrictions bancaires informelles imposées sur leur épargne, depuis le début de la grave crise de liquidités dans le pays en 2019. Aucun contrôle des capitaux officiel n’a en effet été mis en place en près de quatre ans.
Une procédure en appel à Paris

Pendant ce temps, plusieurs actions en justice lancées par des clients des banques à l’étranger ont déjà abouti. Un premier jugement sur le fond a été rendu en février au Royaume-Uni en faveur d’un homme d’affaires libano-britannique contre les banques Audi et SGBL. Lire la suite.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 49 / 2298962

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent asiatique  Suivre la vie du site Liban   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License