Paradis Fiscaux et Judiciaires

Des locaux de GFG perquisitionnés au Royaume-Uni, après des opérations similaires en France

mercredi 27 avril 2022 par paradisfj.info

Des locaux de GFG perquisitionnés au Royaume-Uni, après des opérations similaires en France

Des enquêteurs britanniques ont perquisitionné mercredi des locaux au Royaume-Uni de GFG Alliance, l’empire du magnat de l’acier Sanjeev Gupta, qui fait l’objet d’une enquête pour soupçons de fraude et blanchiment d’argent, après des opérations similaires en France dans le cadre d’une autre enquête.

Agence France-Presse

27 avril 2022 à 17h42

Des enquêteurs britanniques ont perquisitionné mercredi des locaux au Royaume-Uni de GFG Alliance, l’empire du magnat de l’acier Sanjeev Gupta, qui fait l’objet d’une enquête pour soupçons de fraude et blanchiment d’argent, après des opérations similaires en France dans le cadre d’une autre enquête.

Le SFO (Serious Fraud Office), l’équivalent du parquet financier, avait ouvert en mai dernier une enquête pour soupçons de fraude et blanchiment d’argent dans la conduite de ses activités, y compris ses liens avec la société en faillite Greensill.

Mercredi matin, des enquêteurs ont rendu visite à plusieurs sites du groupe en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles pour obtenir « des documents tels que des bilans de l’entreprise, des rapports annuels et de la correspondance » et « s’entretenir avec des cadres, qui ont coopéré à l’opération », a précise le SFO dans un communiqué.

Ces opérations font suite à des perquisitions réalisées en France une semaine plus tôt dans le cadre d’une autre enquête ouverte outre-Manche pour « abus de bien sociaux » et « blanchiment », qui ont visé le siège parisien de GFG Alliance et la fonderie Aluminium Dunkerque de Loon-Plage (Nord).

GFG Alliance s’est refusé à commenter l’enquête britannique mercredi, mais selon un mémo interne à l’entreprise que l’AFP a pu consulter, l’entreprise « a toujours contesté avoir commis un quelconque acte répréhensible ».

« Nous nous sommes engagés à coopérer pleinement pour garantir que [les autorités britanniques] puissent conclure leurs investigations le plus rapidement possible », selon ce document.

L’enquête « n’affecte pas le fonctionnement de nos entreprises et nous devons continuer à nous concentrer sur nos plans d’exploitation et à fonctionner en toute sécurité », poursuit le mémo.

GFG Alliance, en grande difficulté financière depuis la faillite en mars 2021 de la société de prêts Greensill dont il était un des principaux clients, a lancé une vaste restructuration pour faire des économies et lever de l’argent afin d’assurer la pérennité de ses activités.

Liberty Steel, filiale de GFG qui emploie 3.000 personnes au Royaume-Uni, avait annoncé en mai une restructuration et la mise en vente de plusieurs usines en Angleterre.

En octobre, GFG Alliance avait annoncé une injection de 50 millions de livres pour relancer la production dans l’usine sidérurgique de Rotherham au Royaume-Uni et y sécuriser les 660 emplois.

Depuis, « l’injection supplémentaire de capital des actionnaires a permis de relancer la production d’acier » dans plusieurs segments d’activité de Liberty Steel au Royaume-Uni, avait indiqué le groupe en mars.

En novembre, le groupe avait aussi annoncé la vente de deux usines de pièces détachées pour automobiles au Royaume-Uni et la fermeture d’une autre.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 37 / 2227855

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Jacob Zuma   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License