Paradis Fiscaux et Judiciaires

Les Etats-Unis veulent utiliser les avoirs des oligarques russes pour reconstruire l’Ukraine

jeudi 28 avril 2022 par paradisfj.info

Économie International

Les Etats-Unis veulent utiliser les avoirs des oligarques russes pour reconstruire l’Ukraine

La liquidation de ces avoirs "kleptocratiques" permettrait d’en transférer le produit à Kiev "pour compenser le préjudice (causé à l’Ukraine) par l’agression russe", a expliqué Washington dans un communiqué. Les Etats-Unis auraient déjà saisi environ 1 milliard de dollars d’actifs liés à des oligarques russes, tandis que l’Union européenne approcherait les 30 milliards. Mais selon plusieurs économistes de renom, la manne totale pourrait approcher les 1.000 milliards.

latribune.fr
28 Avr 2022, 16:33

Quelques semaines après le début de la guerre en Ukraine suite à l’invasion russe, le chef de la banque centrale ukrainienne, Kyrylo Shevchenko, déclarait que les avoirs russes gelés dans des pays étrangers, à la suite de sanctions, devraient être utilisés pour aider à reconstruire le pays, de la facture sera faramineuse - au moins 100 milliards de dollars. "Le besoin d’argent sera énorme", avait-il déclaré à la BBC. "Il pourrait être rempli grâce à des prêts et des subventions d’organisations multinationales et à une aide directe d’autres pays. Cependant, une grande partie du financement doit être obtenue à titre de réparation de l’agresseur, y compris des fonds qui sont actuellement gelés dans nos pays alliés".

Une idée reprise ce jour par la présidence américaine. Ce jeudi, la Maison Blanche a proposé d’utiliser les avoirs saisis auprès d’oligarques russes pour compenser les dégâts subis par l’Ukraine lors de son invasion par la Russie. Cette déclaration s’inscrit dans le prolongement du discours de Joe Biden sur l’état de l’Union, prononcé le 1er mars dernier, dans lequel il promettait de "saisir (leurs) yachts, appartements de luxe, jets privés". "Nous venons chercher vos biens mal acquis", avait-il déclaré.
Au moins 1.000 milliards d’avoirs russes cachés

La liquidation de ces avoirs "kleptocratiques" permettrait d’en transférer le produit à Kiev "pour compenser le préjudice (causé à l’Ukraine) par l’agression russe", précise l’exécutif américain dans un communiqué.

Pour rappel, les oligarques "constituent une élite commerciale ultra-riche, détentrice d’un pouvoir politique disproportionné", souligne le chercheur Stanislav Markus, professeur associé à l’université de Caroline du Sud.

Il y a une dizaine de jours, plusieurs économistes de premiers plans, dont le Français Thomas Piketty et l’Américain Joseph Stiglitz, exhortaient dans une lettre les dirigeants du G20 à créer un registre mondial des actifs afin de mieux cibler les fortunes cachées des oligarques russes. "Le cas des oligarques russes est éloquent" dans la dissimulation de fortunes au sein de structures opaques, affirmaient-ils. Les oligarques détiennent "au moins 1.000 milliards de dollars de richesses à l’étranger", selon les estimations relayées dans la lettre. Or, ces fortunes sont souvent dissimulées "dans des sociétés offshore dont les véritables propriétaires sont difficiles à déterminer", poursuivent-ils, ajoutant que "c’est justement sur ce mur d’opacité que butent aujourd’hui les efforts des pays pour les sanctionner".

Pour aller plus loin, les auteurs appellent à l’instauration d’un registre mondial des actifs, permettant de "relier tous les types d’actifs, de sociétés et d’autres structures juridiques non pas à leur propriétaire légal, qui n’est souvent qu’une façade, mais au bénéficiaire effectif, la personne qui les possède réellement".
Environ 30 milliards saisis par l’Union européenne

Selon les chiffres de la Commission européenne communiqués au début du mois d’avril, les pays de l’UE ont gelé 29,5 milliards d’euros d’avoirs russes et biélorusses dans le cadre des sanctions adoptées contre la guerre menée en Ukraine. Dont 6,7 milliards d’euros d’actifs incluant des bateaux, des hélicoptères, des biens immobiliers ou encore des œuvres d’art.

Cette évaluation "est toujours en cours", avait précisé la Commission dans un communiqué publié vendredi 8 avril. Bruxelles a demandé aux États membres de partager leurs informations. La Commission a également dit qu’environ 196 milliards d’euros de transactions avaient été bloqués et que seulement la moitié environ des 27 pays membres du bloc avaient jusqu’à présent détaillé les mesures prises pour geler des avoirs dans le cadre des sanctions contre la Russie.

Les Etats-Unis ont, quant à eux, "sanctionné et bloqué des navires et avions pour une valeur de plus d’un milliard, ainsi que gelé des centaines de millions de dollars d’avoirs d’élites russes sur des comptes américains".

Et, ce mois-ci, l’Espagne a accédé à une requête américaine visant à saisir un superyacht, d’une valeur de 90 millions de dollars, appartenant au milliardaire russe Viktor Vekselberg, un allié du président Vladimir Poutine.

Le Canada a annoncé le 27 avril vouloir devenir le premier pays du G7 à liquider des actifs russes pour financer l’aide à l’Ukraine, et a annoncé mercredi de nouvelles sanctions contre 203 personnes "complices" de la tentative d’annexion du Donbass.

"Nous cherchons à obtenir la capacité non seulement de saisir, mais aussi d’autoriser la confiscation des biens des personnes et des entités sanctionnées et de nous permettre d’indemniser les victimes (ukrainiennes) par la suite", a déclaré mercredi la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly.

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, le Canada a imposé des sanctions à "plus de 1.100 personnes et entités" complices du régime de Vladimir Poutine. Plusieurs de ces sanctions ont été prises en coordination avec ses alliés.

Mesure de rétorsions de la Pologne

La Pologne, qui s’est vue couper les livraisons de gaz par Moscou, a imposé des sanctions à 50 oligarques et entreprises russes, a déclaré mardi 26 avril le ministre de l’Intérieur. Parmi les personnes figurant sur la liste, il y a le milliardaire Mikhail Fridman, le magnat de l’aluminium Oleg Deripaska, et Eugene Kaspersky, fondateur de la société russe de cybersécurité qui porte son nom. Les sanctions comprennent le gel des avoirs et l’interdiction d’entrer sur le territoire Polonais.

Cette proposition américaine visant à utiliser les avoirs saisis auprès d’oligarques russes pour compenser les dégâts de la guerre en Ukraine marque un durcissement de la position occidentale contre Moscou, et doit être accompagnée de nouvelles aides militaires massives à Kiev qui devraient être annoncées dès jeudi par le président américain Joe Biden. Les Etats-Unis ont déjà fourni pour plus de 3 milliards de dollars d’armement à l’Ukraine depuis l’invasion russe déclenchée le 24 février. La Maison Blanche cherche désormais à obtenir un financement suffisant de la part du Congrès pour pouvoir étendre cette aide jusqu’à octobre. Lire la suite.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 37 / 2223855

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES OLIGARQUES  Suivre la vie du site L’invasion de l’Ukraine par la Russie   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License