Paradis Fiscaux et Judiciaires

Liban : le gouverneur de la Banque centrale interdit de voyager

mardi 11 janvier 2022 par paradisfj.info

Liban : le gouverneur de la Banque centrale interdit de voyager

11 janv. 2022

Une juge libanaise a émis mardi une interdiction de voyager à l’encontre du gouverneur de la Banque centrale Riad Salamé, après des accusations de mauvaise gestion financière d’un groupe de militants, a rapporté une source judiciaire à l’AFP.

Une juge libanaise a émis mardi une interdiction de voyager à l’encontre du gouverneur de la Banque centrale Riad Salamé, après des accusations de mauvaise gestion financière d’un groupe de militants, a rapporté une source judiciaire à l’AFP.

M. Salamé fait partie des principaux officiels libanais accusés d’être responsables de la crise financière sans précédent que traverse le pays, et associée d’ordinaire par la Banque mondiale aux situations de guerre.

Le gouverneur fait déjà l’objet d’une série d’enquêtes judiciaires aussi bien au Liban qu’à l’étranger autour de soupçons de fraude, de blanchiment d’argent et d’enrichissement illicite, entre autres allégations.

« La procureure générale du Mont Liban, Ghada Aoun, a émis mardi une interdiction de voyager contre lui (Riad Salamé) », a indiqué à l’AFP la source judiciaire. « Cette décision intervient après qu’elle ait interrogé plusieurs cadres de la Banque centrale », a-t-elle ajouté, sans plus de détails.

L’interdiction de voyager, selon la même source, fait suite à une plainte engagée par un groupe de militants libanais contre le gouverneur pour mauvaise gestion financière présumée.

Mme. Aoun a convoqué Riad Salamé pour l’interroger, mais la date exacte de l’entretien n’a pas encore été divulguée publiquement, toujours selon la même source.

L’année dernière, le Liban a ouvert une enquête locale concernant le patrimoine de M. Salamé, suite à une demande d’aide du procureur général en Suisse dans le cadre d’investigations décortiquant plus de 300 millions de dollars de mouvements de fonds opérés par le gouverneur et son frère Raja.

Le gouverneur a nié à plusieurs reprises cette accusation.

Plus tôt mardi, le procureur libanais Jean Tannous, accompagné des forces de sécurité, s’est rendu dans plusieurs banques commerciales pour obtenir des relevés bancaires du frère de M. Salamé dans le cadre de cette enquête.

« Mais les banques ont rejeté sa demande sous prétexte qu’elle va à l’encontre des lois sur le secret bancaire », a précisé la source judiciaire.

Riad Salamé, l’un des plus anciens dirigeant de banque centrale au monde, a longtemps minimisé les accusations portées contre lui, jugeant celles-ci infondées et sans preuves.

En novembre, il a déclaré qu’un rapport déposé par un cabinet d’audit qu’il avait engagé montrait qu’aucun fond public n’avait été utilisé pour payer les honoraires d’une société appartenant à son frère.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 72 / 2240261

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent asiatique  Suivre la vie du site Liban  Suivre la vie du site Affaire Riad Salamé   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License