Paradis fiscaux et judiciaires

"Bob Denard a toujours agi pour le compte de l’Etat français"

mardi 16 octobre 2007

"Bob Denard a toujours agi pour le compte de l’Etat français"

Pour Xavier Renou, auteur de La privatisation de la violence : mercenaires et sociétés militaires privées au service du marché (Agone, 2006), Bob Denard, mort samedi 13 octobre, n’a jamais répondu de ses crimes devant la justice, l’Etat français n’ayant pas intérêt à faire condamner un de ses protégés.

Extraits de l’interview mise en ligne sur le site du journal Le Monde :

Robert Denard menait-il ses opérations pour son compte personnel ou en sous-main pour l’Etat français ?

Les deux. Il a systématiquement agi avec le feu vert ou orange des autorités politiques françaises. Mais ce faisant, il cherchait d’abord à s’enrichir. C’est le principe des corsaires qui servaient toujours le même maître. Robert Denard a toujours servi la politique de la France, la "Françafrique"... A aucun moment, il ne s’en est émancipé.

Lorsqu’il a pris le contrôle des Comores, il l’a fait avec l’aval de Paris, car cela permettait à la France de contourner l’embargo en Afrique du Sud et de vendre des produits à un pays qui pratiquait l’apartheid.

Robert Denard a-t-il répondu de tous ses crimes ?

Jamais. Il a été condamné à des peines très clémentes, qu’il n’a pas effectuées. Ses procès étaient des mises en scène. Quel intérêt les autorités françaises auraient-elles eu à le sanctionner ? Faire semblant de le condamner était bien suffisant. Bob Denard est un agent qui a toujours agi pour le compte de l’Etat français. Et aujourd’hui, il est parti avec ses secrets.

Lire la suite de l’interview sur le site du journal Le Monde.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2705 / 453743

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les dictatures  Suivre la vie du site LES COMORES   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License