Paradis fiscaux et judiciaires

Tournoi à Paris-Bercy : Clément tire le rideau sur une saison décevante et fait des révélations

jeudi 1er novembre 2007

29/10/2007 22:39

PARIS (AFP) - Tournoi à Paris-Bercy : Clément tire le rideau sur une saison décevante et fait des révélations

Arnaud Clément, après avoir tiré le rideau sur une saison décevante à Paris-Bercy, a révélé lundi soir qu’il avait déjà été approché pour laisser filer un match contre de l’argent.

Aphone sur le court lors de son premier tour face à Mikhail Youzhny (défaite 6-4, 6-3), l’Aixois a été nettement plus explicite ensuite pour alimenter une chronique qui défraye le monde du tennis depuis la début de l’été.

"Ca m’est déjà arrivé, je ne dirai pas où, ni la somme que l’on m’a proposé, mais on m’a déjà demandé de perdre un match", a déclaré l’Aixois, qui avoue être réticent à en dire plus parce qu’il craint pour son intégrité physique.

Si Clément est le premier Français à s’exprimer publiquement sur le sujet, il ne fait que confirmer ce que d’autres joueurs comme Goldstein, Elseneer, Tursunov ou Djokovic ont déjà signalé : le fléau existe et pollue le monde du tennis comme l’a également reconnu lundi le président de la Fédération française de tennis (FFT), Christian Bîmes, qui a fait état "de tentatives (de corruption) sur un tournoi du Grand Chelem".

"Je ne peux pas vous dire combien il y en a. Tout ce que je peux dire, c’est que ça m’est arrivé, et ça ne m’arrivera plus je pense", a souligné Clément, qui estime que la prise de conscience du problème réduit la marge de manoeuvre des fraudeurs potentiels.

A Bercy, la FFT a mis en place un triple dispositif, sollicitant notamment les Renseignements généraux (RG), pour dissuader les joueurs, leur entourage et le microcosme en général de se laisser tenter par un petit tour sur les sites de paris sportifs.

Suffisant pour empêcher toute manoeuvre frauduleuse ? Difficile à dire, d’autant qu’il est extrêmement difficile de prouver qu’un joueur a fait exprès de perdre. La tentation en revanche est bien réelle, selon Clément.

"Je me mets à la place du jeune joueur ou du joueur qui ne gagne pas très sa vie. C’est sûr que même si il a refusé la proposition, cela doit le perturber pendant son match", souligne le Français qui croit avoir décelé "deux ou trois trucs bizarres sur certains matches."

"J’ai déjà vu des matches où un joueur balançait les points. Cela peut arriver à tout le monde d’en avoir marre. La question est de savoir s’il s’agit de la combinaison des deux éléments. Mais ceux qui ont fraudé, il faut les exclure du circuit."

Sur le court, l’Aixois avait auparavant été moins catégorique, terminant son année sur un match qui peut servir de résumé à sa saison : "Je savais qu’un match moyen n’allait pas suffire et j’ai fait un match moyen, à l’image de ma saison."

"Je vais terminer entre 55e et 60e mondial, c’est pas mal mais pas terrible non plus. Moyen quoi. Mais je suis content d’avoir gagné un Grand Chelem en double (Wimbledon avec Llodra)", a ajouté le Français qui, hormis une brève éclaircie sur gazon, où il a atteint la finale à Nottingham et les demi-finales au Queen’s, n’a jamais gagné plus de deux matches dans un tournoi.

L’unique autre joueur français au programme de la journée, Paul-Henri Mathieu, a connu une trajectoire inverse cette saison en se hissant jusqu’au 19e rang mondial. Mais il n’a pas fait mieux que Clément en s’inclinant face au Croate Mario Ancic (4-6, 6-2, 6-3) en soirée.

© AFP

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence France Presse.

Visitez le site de l’Agence France Presse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1104 / 452468

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les mafias  Suivre la vie du site Les paris en ligne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License