Paradis fiscaux et judiciaires

Arrestation en France d’un banquier très connu à Genève

jeudi 6 décembre 2007

Arrestation en France d’un banquier très connu à Genève

JUSTICE | 00h00 Le président de la Banque de Patrimoines Privés est mis en examen dans le cadre d’une enquête liée au banditisme. Il a donné sa démission hier soir. La banque se dit stupéfaite.

Très connu à Genève en tant que président de la Banque de Patrimoines Privés (BPP), François Rouge vit des moments très difficiles depuis ce week-end en France. Il a été mis en examen et placé en détention dans le cadre d’une enquête visant le milieu du banditisme, selon des médias français. Hier soir, la banque a nommé un nouveau président du conseil d’administration. « Le temps d’assurer sa défense, Monsieur François Rouge a démissionné de toutes ses fonctions au sein de la Banque de Patrimoines Privés. En conséquence, le Conseil d’administration de la banque, à l’unanimité, a nommé à sa présidence Me Claude Brechbühl, avocat à Genève » explique un communiqué.

Il est reproché à François Rouge d’avoir investi six millions d’euros, par le biais de la société genevoise, Sextius SA, dans des restaurants « liés » au cercle de jeu parisien Le Concorde. Or, ce cercle, dont le gérant est en fuite, serait lié à un vaste réseau de blanchiment d’argent provenant du banditisme selon la justice française. Une dizaine de personnes ont été déférées durant cette enquête qui a permis en outre l’arrestation la semaine dernière d’un « parrain » du Sud de la France.

« A titre personnel »

A Genève, la diffusion de cette information a créé la consternation dans les milieux financiers. La BPP a publié une mise au point hier dans la journée dont les termes sont empreints de surprise : « La Banque de Patrimoines Privés a été stupéfaite d’apprendre la mise en examen, puis l’arrestation de Monsieur François Rouge » Avant de préciser : « Il a été mis en examen dans le cadre d’un dossier qui le concerne à titre purement personnel, apparemment lié à des investissements dans deux restaurants français. La banque fait confiance à la justice française et espère que François Rouge pourra rapidement dissiper les soupçons qui pèsent à son encontre ».

Administrateur de la société Sextius et vice-président de la BPP, l’avocat Bénédict Fontanet nous a fait part hier de sa stupéfaction : « Je suis abasourdi, je connais François Rouge depuis trente ans. Sextius SA a investi tout à fait légalement dans trois établissements publics en France et l’un d’eux est en cours d’ouverture. »

Deux hôtels à Genève

François Rouge est également connu dans les milieux hôteliers suisses puisqu’il a été administrateur jusqu’en février 2006 de la société vaudoise Rosebud Héritage, spécialisée dans l’administration d’hôtels. Celle-ci avait alors notamment dans son portefeuille les hôtels Royal Savoy à Lausanne, California (dans lequel les travaux se font attendre) et Richemond (revendu depuis lors) à Genève.

Tribune de Genève © Edipresse Publications SA

Source url de l’article.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2822 / 592914

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Les magistrats  Suivre la vie du site Charles Duchaine   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License