Paradis fiscaux et judiciaires

« Le problème est que la fuite n’était pas organisée »

mardi 11 décembre 2007

« Le problème est que la fuite n’était pas organisée »

Guillaume Dasquié / Journaliste d’investigation et auteur.

Avant d’être mis en examen pour détention de documents secret-défense, vous avez été placé en garde à vue mercredi dans les locaux de la DST, une mesure exceptionnelle. Est-ce parce que vous avez reproduit des documents ?

L’instruction de l’affaire nous en dira plus sur les raisons d’un tel déploiement de force. Je suis certain que la DST ne poursuit aucune croisade contre moi. D’ailleurs, l’équipe qui m’a entendu a été courtoise et professionnelle. En revanche, le sous-directeur de la DST et le substitut du procureur ont fait pression sur moi et c’est inadmissible. Je crois que le problème est que la fuite de ce document n’était pas organisée par les cabinets ministériels, qui orientent les révélations, offrant des scoops prédigérés aux médias. Ce document-là n’était pas destiné à être rendu public. Mais c’est notre travail de journaliste d’investigation de nous affranchir de ces petits réseaux ministériels qui tentent de nous instrumentaliser.

Mardi, vous devez en plus passer devant la 17e chambre correctionnelle pour la divulgation d’un document relatif à l’affaire Borrel, le magistrat mort à Djibouti...

Oui, mais mon avocat a demandé un report. Suite à la perquisition, mes ordinateurs et mes disques durs ont été saisis. Il me manque les documents nécessaires pour ma défense. J’ai besoin de temps pour reconstituer un dossier.

Quelle est la marge de manoeuvre du journaliste face au secret-défense ?

La jurisprudence européenne est claire : on a le droit de dévoiler des documents confidentiels s’ils contribuent à l’intérêt général. Là, on parle d’un document sur Al-Qaida datant d’avant le 11 Septembre 2001, et révélé en 2007 dans Le Monde et sur mon site www.geopolitique.com. L’organisation n’est plus du tout la même, et ces informations ne mettaient pas en péril le dispositif de lutte antiterrorisme. En revanche, elles contribuaient à informer le public.

Recueilli par Anne Kerloc’h - ©2007 20 minutes

20 Minutes, éditions du 10/12/2007 - 07h35

dernière mise à jour : 10/12/2007 - 07h35

Publié avec l’aimable autorisation de 20 Minutes.

Visitez le site du journal 20 Minutes.

Source url de l’article.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2197 / 490688

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Les médias   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License