Paradis fiscaux et judiciaires

Eric Halphen va reprendre du service dans la magistrature

jeudi 10 mai 2007

Eric Halphen va reprendre du service dans la magistrature

Par Jean-Louis PANY et David ARRODE

PARIS (AFP) - Juge emblématique des affaires politico-financières ayant éclaboussé le RPR, Eric Halphen va reprendre du service dans la magistrature, cinq ans après l’avoir quittée "par lassitude".

L’ancien juge d’instruction du tribunal de Créteil, 47 ans, en disponibilité depuis 2002, devrait retrouver un poste en janvier 2007, en devenant l’un des vice-présidents du tribunal de grande instance de Paris, selon un projet de nominations de la Chancellerie, que l’AFP s’est procuré lundi.

Son nom reste attaché au dossier des HLM de Paris, qu’il a instruit pendant douze ans avant d’en être dessaisi en septembre 2001 puis de jeter l’éponge.

Son instruction de ce dossier complexe de fausses factures soupçonnées servir au financement occulte du RPR, l’ancêtre de l’UMP, a il est vrai fait trembler jusqu’à l’Elysée lorsqu’Eric Halphen a convoqué, en vain, Jacques Chirac comme simple témoin, en mars 2001.

Affaire dans l’affaire, le magistrat sera aussi à l’origine de la comparution de Xavière Tiberi devant la justice après la découverte, lors d’une perquisition, de son fameux "rapport sur la francophonie". L’épouse du maire de Paris, Jean Tiberi, a bénéficié de vices de procédure.

Ce magistrat opiniâtre a décrit dans son livre, "Sept ans de solitude" (Gallimard), son long combat semé de chausse-trapes, culminant dans une tentative de déstabilisation visant sa famille, qui deviendra "l’affaire Schuller-Maréchal".

Il s’est aussi heurté à la hiérarchie policière - notamment les Renseignements généraux - qu’il n’a pas hésité à dénoncer pour des entraves mises à son travail.

Après sept ans d’une instruction harassante et hypermédiatisée, conclue par une succession d’annulations de procédures contre les principaux hommes politiques cités, Eric Halphen est dessaisi et demande sa disponibilité.

L’affaire des HLM de Paris s’est pour sa part soldée en juillet par de la prison avec sursis et quelques amendes, sans qu’aucun politique ne figure parmi la cinquantaine de prévenus.

"A courir après des moulins en trompe-l’oeil, même le plus déterminé des Don Quichotte finit par se lasser. Ou par devenir fou", avait écrit le juge dans son livre.

Il tente alors de mener de front carrières littéraire et politique. Outre son livre-confession, il écrit un recueil de nouvelles sur le rugby, un roman policier. Son dernier ouvrage paru en mai le ramène à la justice, en plein débat sur l’affaire d’Outreau. "Le bal des outrés" (Editions Privé) répond "à ceux qui veulent tuer le juge d’instruction".

Il s’engage en politique, au côté notamment de Jean-Pierre Chevènement dont il est l’un des candidats malheureux aux législatives de 2002 dans l’Essonne. Il a aussi fondé une association baptisée Mars, Manifeste pour une alternative républicaine et sociale.

Au palais de justice de Paris, si sa nomination est avalisée par le Conseil supérieur de la magistrature, Eric Halphen devrait retrouver l’un de ses mentors, Renaud van Ruymbeke, auprès duquel il avait débuté par un stage à Caen en 1981.

© AFP

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence France Presse.

Visitez le site de l’Agence France Presse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3276 / 541017

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires  Suivre la vie du site ANTICOR   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License