Paradis fiscaux et judiciaires

Florentin, 16 ans, victime de la traite des joueurs

samedi 23 février 2008

Florentin, 16 ans, victime de la traite des joueurs

Christine Mateus

samedi 23 février 2008 | Le Parisien

Un juge des enfants a décidé de placer sous protection de l’Etat jusqu’à sa majorité un jeune Ivoirien de 16 ans. L’adolescent avait été abandonné par son « recruteur », qui l’avait fait venir en France à 14 ans.

REMARQUÉ en Côte d’Ivoire par un « recruteur » de joueurs de football, Florentin est conduit en France à 14 ans, promené dans plusieurs clubs et finalement abandonné à Paris deux mois plus tard, sans papiers, après une blessure à l’épaule. Triste histoire de traite des joueurs africains, comme il en existe malheureusement trop. Mais le destin de Florentin a fini par tourner lorsque le tribunal de Créteil lui a enfin donné une existence légale.

Un juge des enfants a rendu une ordonnance de placement provisoire qui stipule que Florentin est protégé par l’Etat jusqu’à sa majorité. Une décision qui fait du jeune homme, âgé aujourd’hui de 16 ans, une victime « officielle » du trafic international de joueurs.

Une première judiciaire qui risque de faire jurisprudence. C’est en tout cas le souhait de l’association Mani Football Forever, dont l’objectif est la défense des droits des jeunes footballeurs africains amenés puis abandonnés en Europe. Présidée par Evariste Onana, l’association installée à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) a pris sous son aile l’adolescent orphelin, « complètement paumé », à qui l’on avait fait miroiter une carrière dans les plus grands clubs de l’Hexagone.

« On », c’est l’homme qui l’avait repéré lors d’un match de quartier à l’été 2005. Florentin sourit et précise : « Il paraissait crédible parce qu’il sentait l’argent. » Départ pour la France tous frais payés, le jeune est logé dans l’appartement de son bienfaiteur. Où ? Il ne le sait pas.

« J’ai dormi plusieurs nuits à la gare du Nord à Paris »

« L’homme m’a fait passer des tests dans des centres de formation. L’un d’eux s’est déroulé au PSG. Un responsable a alors demandé si j’avais des papiers en règle. Je croyais qu’il parlait de mon bulletin scolaire. » Résultat : le « recruteur » panique et ne poursuit pas plus loin l’aventure.

Blessé après un entraînement, Florentin ne représente plus un investissement prometteur. « Je me suis retrouvé à la rue. J’ai dormi plusieurs nuits à la gare du Nord à Paris. Malgré cela, je trouvais tout très beau autour de moi. J’adore me laisser porter dans les transports en commun. Une fois à Ivry, je suis tombé sur une affiche de Mani Football Forever. » L’association se charge alors de le rescolariser et contacte la Voix de l’enfant et Enfants du monde pour constituer un dossier et demander une tutelle devant la justice.

« La décision du juge des enfants va beaucoup nous aider, se réjouit Evariste Onana. Lorsque nous irons voir des dirigeants que nous soupçonnons d’alimenter ce trafic, ils ne pourront plus nous dire : Et alors, qu’est-ce que vous allez faire contre nous ? » Aujourd’hui, Florentin a remisé au vestiaire ses rêves de footballeur professionnel et suit désormais une formation à Limoges pour devenir un jour plombier. « Le football n’est plus ma priorité... » conclut-il.

Publié avec l’aimable autorisation du journal Le Parisien.

Visitez le site du journal Le Parisien.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4111 / 542785

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La traite des êtres humains  Suivre la vie du site Le trafic d’enfants   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License