Paradis fiscaux et judiciaires

Le Liechtenstein reste vulnérable au blanchiment d’argent, selon le FMI

mercredi 5 mars 2008

05/03/2008 12:53

VADUZ (AFP) - Le Liechtenstein reste vulnérable au blanchiment d’argent, selon le FMI

Le Liechtenstein, mis en cause dans un scandale de fraude fiscale internationale, reste vulnérable au blanchiment d’argent malgré les efforts des autorités, a estimé le Fonds monétaire international (FMI) dans un rapport publié mercredi.

Environ 90% des services financiers offerts par la principauté sont fournis à des non-résidents, relève le FMI, soulignant que ces derniers sont pour la plupart "attirés par des structures juridiques souples et discrètes, un secret bancaire strict et des dispositions fiscales favorables".

"Par sa nature même, le secteur financier du Liechtenstein crée un risque particulier de blanchiment d’argent", souligne l’institution internationale, qui souligne que la lutte contre ce risque constitue "un défi continu".

Il est particulièrement difficile d’identifier les détenteurs d’actifs placés dans le petit Etat, estime le FMI, ajoutant que "le Liechtenstein est surtout vulnérable dans la phase de répartition en strates du blanchiment d’argent".

Le Fonds n’a en revanche constaté aucune vulnérabilité au financement d’activités terroristes.

Le FMI a par contre reconnu la coopération au niveau national des autorités liechtensteinoises dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement des organisations terroristes.

"Il semble que la volonté du Liechtenstein à coopérer à un niveau international et à partager les informations disponibles s’est fortement amélioré", note le rapport.

"Mais la base légale pour l’échange d’information avec des instances internationales doit être renforcée", a précisé le FMI.

Lors d’une conférence de presse à Vaduz, le Premier ministre Otmar Hasler a estimé que le rapport du FMI reconnaissait les efforts du pays dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Ce rapport "est globalement positif pour le Liechtenstein", a précisé le chef du gouvernement.

"La reconnaissance du FMI montre que nous sommes sur la bonne voie des réformes. Nous avons jusqu’à présent poursuivi cette voie de façon cohérente et allons continuer à le faire", a-t-il promis.

"Nous traversons des temps difficiles, mais ce processus de réformes (engagé par la principauté) doit garantir le succès de la place financière du Liechtenstein", a poursuivi M. Hasler.

Le rapport du FMI note toutefois que le nombre de dénonciations à la justice de cas de blanchiment par les services de renseignement financiers semble "bas", seulement deux affaires ayant été poursuivies jusqu’à présent sans déboucher sur des condamnations.

Sur 1.189 délits constatés en 2006, un total de 616 étaient de nature économique et 36% de ces infractions ont été résolues, note le Fonds monétaire.

Les autorités liechtensteinoises notent cependant que les dénonciation en raison de soupçon de blanchiment d’argent ont augmenté de 25% en 2007, soit 52 cas de plus qu’en 2006.

© AFP

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence France Presse.

Visitez le site de l’Agence France Presse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1388 / 510394

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site Le Liechtenstein  Suivre la vie du site Fiche du Liechtenstein   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License