Paradis fiscaux et judiciaires

Déforestation : Greenpeace intercepte en Manche un cargo brésilien

mardi 18 mars 2008

18/03/2008 00:23

CAEN (AFP) - Déforestation : Greenpeace intercepte en Manche un cargo brésilien

[Un Zodiac de Greenpeace devant un cargo libérien transportant du bois issue de la déforestation, en 2002 à Sète. - © 2008 AFP - Dominique Faget]

Des militants de Greenpeace ont "intercepté" lundi au large d’Ouistreham (nord-ouest) un cargo transportant du bois brésilien et trois d’entre eux se sont attachés à ses grues pour empêcher le débarquement de sa cargaison "illégale", a-t-on appris auprès de l’organisation écologiste.

"La cargaison provient d’exploitants forestiers s’illustrant depuis des années par leurs pratiques illégales en Amazonie", a indiqué à l’AFP Grégoire Lejonc, chargé de campagne bois à Greenpeace France.

Les militants de Greenpeace ont "intercepté" le Galina III, un cargo battant pavillon maltais et transportant 6.000 tonnes de bois, vers 16H30, à quelques miles du port de Caen-Ouistreham, selon l’organisation.

Cinq activistes sont montés à bord et trois ont réussi à se hisser et s’attacher aux grues de déchargement, selon la même source.

"Notre objectif est que ce bateau ne puisse pas décharger ni en France, ni en Europe", a précisé Grégoire Lejonc.

Greenpeace demande aux autorités françaises d’empêcher le déchargement en attendant d’obtenir du gouvernement brésilien la preuve de la légalité du chargement et des certificats présentés.

Un patrouilleur de la Marine nationale et une vedette de la gendarmerie maritime se trouvaient toujours dans la soirée à proximité du Galina III pour des raisons de "sécurité", selon la préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord.

Le cargo qui n’a pas reçu l’autorisation du préfet du Calvados d’entrer dans le port de Caen-Ouistreham, selon la gendarmerie du Calvados, a jeté l’ancre à 25 milles au large, dans les eaux internationales, selon Greenpeace, qui le suit à bord de son navire l’"Arctic Sunrise".

"Apparemment, le Galina III n’est pas à l’aise avec son chargement", a indiqué à l’AFP Romain Chabrol, chargé de communication à Greenpeace France, en soulignant que l’équipage était "très agressif avec les militants de Greenpeace".

Dimanche dernier, au large d’Ouistreham, des militants de Greenpeace avaient, pour les mêmes raisons, peint la coque d’un cargo en provenance de la République démocratique du Congo (RDC) et battant pavillon chinois.

© AFP

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence France Presse.

Visitez le site de l’Agence France Presse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2780 / 615142

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les catastrophes écologiques & sanitaires  Suivre la vie du site L’exploitation illégale du bois   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License