Paradis fiscaux et judiciaires

Espagne : vaste opération policière contre la fraude fiscale au Liechtenstein

jeudi 17 juillet 2008

Espagne : vaste opération policière contre la fraude fiscale au Liechtenstein

AFP 15 juillet 2008 14h59

MADRID - Dix-neuf perquisitions ont été menées en Espagne dans le cadre d’une vaste opération contre le blanchiment d’argent et la fraude fiscale au Liechtenstein, liée au scandale qui avait éclaté en février dans la principauté, ont annoncé les services fiscaux espagnols.

Le montant total des sommes dissimulées au fisc espagnol pourrait être supérieur à 200 millions d’euros, ont indiqué les services fiscaux dans un communiqué.

L’enquête a commencé après une alerte des services fiscaux sur des opérations financières non déclarées avec la première banque du Liechtenstein, LGT (Liechtenstein Global Trust), a précisé le communiqué.

LGT, émanant de la famille princière, est au coeur du scandale de fraude fiscale qui a secoué d’abord l’Allemagne, puis le reste de l’Europe, en début d’année.

Aucune arrestation n’a été rapportée par la garde civile dans cette opération. Les perquisitions ont concerné principalement des cabinets de conseil fiscal, des sociétés d’investissement et une banque privée, basés à Madrid, Barcelone (nord-est), Malaga (sud) et Saragosse (nord-est).

Les enquêteurs ont pu découvrir "l’existence d’un certain nombre de personnes physiques et juridiques qui auraient envoyé vers le Liechtenstein d’importantes sommes d’argent", à travers des fondations "gérées dans différents paradis fiscaux", ont ajouté les services fiscaux espagnols.

Une importante enquête avait été lancée en février sur un millier de contribuables allemands soupçonnés d’avoir fraudé le fisc allemand avec des placements au Liechtenstein. Elle s’est ensuite étendue à plus de dix pays.

Les services fiscaux espagnols avaient annoncé en avril avoir recensé 198 contribuables espagnols suspectés de fraude fiscale au Liechtenstein et avoir transmis les dossiers à la justice.

Considéré comme un paradis fiscal à l’instar d’Andorre et de Monaco par l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE), la principauté a été clouée au pilori après la révélation que des centaines de riches contribuables allemands avaient dissimulé au fisc des placements dans la principauté.

Depuis que le scandale a éclaté, l’Allemagne fait pression sur le Liechtenstein pour qu’il respecte les critères européens de transparence financière, coopère davantage et cesse d’attirer les fraudeurs.

Berlin a notamment dénoncé la facilité avec laquelle des étrangers peuvent créer des fondations au Liechtenstein qui seraient utilisées ensuite comme véhicules pour dissimuler des fonds.

Le Liechtenstein s’est engagé fin juin à coopérer avec l’UE pour éviter ces infractions.

© AFP

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence France Presse.

Visitez le site de l’Agence France Presse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2125 / 587936

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site L’évasion fiscale contre les biens publics mondiaux  Suivre la vie du site L’évasion fiscale   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License