Paradis fiscaux et judiciaires

Paradis fiscaux : réunion de crise internationale mardi à Paris

lundi 20 octobre 2008

Paradis fiscaux : réunion de crise internationale mardi à Paris

19.10.2008, 09h14 | Mise à jour : 09h20

La lutte contre les paradis fiscaux, « trous noirs » de la finance mondiale, sera au menu d’une réunion internationale qui se tiendra mardi à Paris, à l’initiative de la France et de l’Allemagne. Les ministres français du Budget Eric Woerth et allemand des Finances Peer Steinbrück réuniront à Bercy, pour une matinée, les représentants d’une vingtaine de pays et l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE).

Dix ministres seront présents, représentant, outre la France et l’Allemagne, le Royaume Uni, la Belgique, les Pays-Bas, la Suède, la Norvège, le Danemark, l’Irlande et l’Australie.

Cette réunion était prévue de longue date, mais la crise financière lui donne une actualité nouvelle. Les participants rendront publique une lettre commune sur les directions à prendre, indique-t-on à Bercy.

La Suisse et le Luxembourg seront également représentés, de même que l’Italie, l’Espagne, le Japon, le Canada, la Corée du Sud, le Mexique, l’Islande et la Finlande. Les Etats-Unis, en campagne électorale, ont décliné l’invitation. Mais il est à noter que Barack Obama, prenant le contre-pied du président George W. Bush, a fait de la lutte contre les paradis fiscaux un point fort de son programme, initiant l’an dernier une proposition de loi dans ce sens.

« Des trous noirs comme les centres offshore ne doivent plus exister », a affirmé mardi dernier le Premier ministre François Fillon à l’Assemblée nationale. « Leur disparition doit préluder à une refondation du système financier international ». « Est-ce qu’il serait normal qu’une banque à qui nous garantirions des prêts ou à qui nous octroierions des fonds propres, sans forcément avoir tout ou une partie du capital, continue à travailler dans les paradis fiscaux ? Réponse : non », a renchéri le lendemain le président Nicolas Sarkozy.

Selon l’ONG Transparence International France, il y aurait une « cinquantaine » de paradis fiscaux dans le monde, dans lesquels « plus de 400 banques, deux tiers des 2.000 »hedge funds« (fonds spéculatifs, ndlr) et deux millions environ de sociétés écran » gèreraient quelque « 10.000 milliards de dollars d’actifs financiers ». Soit quatre fois le PIB de la France.

Leparisien.fr avec AFP

Publié avec l’aimable autorisation du journal Le Parisien.

Visitez le site du journal Le Parisien.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1151 / 616574

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Les femmes et les hommes Politiques   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License