Paradis fiscaux et judiciaires

Fiscalité : l’ambassadeur de l’UE prend la défense de la Suisse

lundi 27 octobre 2008

Fiscalité : l’ambassadeur de l’UE prend la défense de la Suisse

Contrairement à l’Allemagne, l’Union européenne ne veut pas placer la Suisse sur une liste noire des paradis fiscaux. La Confédération et le Liechtenstein ne sont pas complètement comparables, affirme l’ambassadeur de l’UE en Suisse, Michael Reiterer.

"La Suisse a conclu un accord sur la fiscalité de l’épargne avec l’Union européenne, l’accord sur la lutte contre la fraude est en phase de ratification, et la Suisse coopère dans la lutte contre le blanchiment d’argent. C’est donc une autre situation que le Liechtenstein", a déclaré M. Reiterer.

Le ministre allemand des finances Peer Steinbrück avait estimé mardi, lors d’une réunion des ministres des finances de l’OCDE à Paris, que la Suisse méritait d’être inscrite sur la "liste noire" des paradis fiscaux.

Il avait aussi reproché à Berne d’offrir aux Allemands des placements leur permettant d’échapper à l’impôt et de ne pas coopérer suffisamment en matière fiscale. Ces propos ont provoqué le courroux du Conseil fédéral.

(ats / 26 octobre 2008 09:36)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1732 / 511273

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site La Suisse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License