Paradis fiscaux et judiciaires

La City s’estime déjà suffisamment réglementée

lundi 23 février 2009

La City s’estime déjà suffisamment réglementée

LE MONDE | 20.02.09 | 15h08 • Mis à jour le 20.02.09 | 15h56

Extraits de l’article mis en ligne sur le site du journal le Monde :

"Vieille dame permissive", ouverte aux vents de la concurrence, sûre de son bon droit et de ses institutions, la City de Londres voit d’un mauvais oeil le code de conduite financière à l’ordre du jour du G20.

Aux yeux des professionnels, au lieu de harceler les hedge funds ravagés par la crise, le G20 devrait bien plutôt s’intéresser aux dysfonctionnements des établissements bancaires responsables de leur endettement phénoménal. Les fonds d’arbitrage affirment que, dans leur milieu très concurrentiel, leurs placements doivent être entourés de secret pour offrir au client un rendement sortant des sentiers battus.

En revanche, la première place boursière européenne est favorable à un contrôle plus strict des paradis fiscaux. Les hedge funds, qui s’y immatriculent pour bénéficier d’avantages fiscaux, estiment ne rien avoir à cacher. "Si les réglementations permettent de séparer le bon grain de l’ivraie, les vrais centres financiers des blanchisseuses d’argent noir, tant mieux", tel est le leitmotiv à l’ombre de la cathédrale Saint Paul.

Lire la suite de l’article.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1236 / 544132

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site La Grande Bretagne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License