Paradis fiscaux et judiciaires

Paradis fiscaux : Singapour s’engage à changer ses lois d’ici fin 2009

mardi 7 avril 2009

Paradis fiscaux : Singapour s’engage à changer ses lois d’ici fin 2009

SINGAPOUR (AFP) — Singapour s’est engagé ce week-end à modifier ses lois, d’ici la fin de l’année, pour respecter les règles internationales en matière d’échanges d’informations bancaires, après avoir été inscrit sur la liste "grise" publiée par l’OCDE.

Singapour "s’engage à introduire les règles (définies par l’OCDE, ndlr) en modifiant la loi cette année", a annoncé un porte-parole du ministère des Finances en réponse à une demande de l’AFP ce week-end.

Singapour figure, avec 37 autres pays, sur une liste "grise" établie par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui recense ceux qui ont promis de respecter les règles mais ne les ont pas mises en oeuvre "substantiellement".

La liste "grise", qui inclue notamment la Suisse ou le Liechtenstein, a été publiée à l’issue de la réunion du G20 qui s’est tenue la semaine dernière à Londres.

"Comme nous l’attendions, Singapour n’est pas considéré comme un paradis fiscal, mais comme un centre financier qui s’est engagé à respecter les règlements internationaux", a déclaré le représentant du ministère des Finances.

"Le cas de Singapour n’est en rien différent de celui d’autres grands centres financiers comme Hong-Kong, la Suisse et le Luxembourg", figurant sur la même liste, a-t-il ajouté.

Une liste "noire", sur laquelle figure seulement 3 pays, le Costa Rica, la Malaisie et les Philippines, a également été rendue publique.

Copyright © 2009 AFP.

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence France Presse.

Visitez le site de l’Agence France Presse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3293 / 471138

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent asiatique  Suivre la vie du site Singapour   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License