Paradis fiscaux et judiciaires

Eva Joly chargée de traquer les capitaux islandais évadés dans les paradis fiscaux

vendredi 10 avril 2009

Eva Joly chargée de traquer les capitaux islandais évadés dans les paradis fiscaux

LE MONDE | 09.04.09 | 13h39 • Mis à jour le 09.04.09 | 13h39

Extraits de l’article mis en ligne sur le site du journal Le Monde :

L’ancienne juge Eva Joly a été nommée dimanche 29 mars experte auprès du procureur de la République islandaise chargé de retracer l’évasion des capitaux qui a précédé et suivi l’effondrement puis la nationalisation des banques islandaises en octobre 2008.

Cette évasion fut spectaculaire : arroseur arrosé, l’Islande est de fait un paradis fiscal avec un impôt sur les revenus financiers de 10 % et de 15 % sur les sociétés. Mais, à l’approche du krach qui a ruiné le pays, le mouvement s’est accéléré et les capitaux islandais, via les succursales des banques islandaises à Luxembourg ou Londres, ont pris les chemins des îles anglo-normandes où elles avaient des antennes, mais aussi de Chypre ou des paradis fiscaux des Caraïbes.

Tortola, aux Iles Vierges, compte à elle seule plusieurs centaines de comptes islandais. Le secret bancaire leur a garanti jusqu’ici l’impunité et le procureur chargé du dossier, avec ses quatre assistants, ne pouvait pas grand-chose. La volonté et surtout le savoir-faire manquaient, malgré l’arrivée de la gauche au pouvoir au début de l’année.

Lire la suite de l’article sur le site du journal Le Monde.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1812 / 630499

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site La crise islandaise   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License