Paradis fiscaux et judiciaires

Blanchiment d’argent : liste des pays non coopératifs dressée d’ici septembre

mardi 28 avril 2009

Blanchiment d’argent : liste des pays non coopératifs dressée d’ici septembre (Lagarde)

Une liste des pays non coopératifs en matière de blanchiment d’argent a été demandée par les pays du G7, réunis vendredi à Washington, et devra être dressée d’ici au prochain sommet du G20 en septembre, a déclaré la ministre française de l’Economie, Christine Lagarde.

"Nous avons demandé au Gafi (Groupe d’action financière internationale) de dresser la liste des pays non coopératifs en matière (...) de blanchiment d’argent. Il faudra que cela soit fait avant le prochain G20 des chefs d’Etat, en septembre", a-t-elle indiqué dans un entretien au Figaro publié lundi.

Une liste devra également être établie par le Conseil de stabilité financière (FSB) pour recenser les pays non-coopératifs en matière "prudentielle", c’est-à-dire sur les normes fixant les exigences de solvabilité des banques, a précisé Mme Lagarde.

"Nous savons que cela va provoquer des remous mais les membres du G7 veulent la fin des paradis de toutes sortes", a précisé la ministre, ajoutant que c’était "un élément essentiel de stabilité financière".

Dans le communiqué final publié vendredi, le G7 presse ainsi le Gafi d’"identifier les pays non-coopératifs (en matière de blanchiment d’argent et de lutte contre le financement du terrorisme, ndlr) et de mettre au point un arsenal de contre-mesures", sans toutefois préciser la moindre échéance.

Dans son dernier rapport publié en avril, le Gafi recense déjà cinq "juridictions" présentant un "risque" en matière de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme : l’Iran, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, le Pakistan et Sao Tomé-et-Principe.

Fondé en 1989, le Gafi est un organisme intergouvernemental regroupant 34 pays qui a pour objectif de concevoir et de promouvoir des politiques de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

D’après le Fonds monétaire international, le volume agrégé du blanchiment de capitaux dans le monde représentait en 1996 entre 2 à 5% du produit intérieur brut mondial, soit de 590 à 1.500 milliards de dollars.

Copyright © 2009 AFP.

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence France Presse.

Visitez le site de l’Agence France Presse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4818 / 541722

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site GAFI & Tracfin   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License