Paradis fiscaux et judiciaires

« Les fraudeurs fiscaux ne sont plus à l’abri aux îles Caïmans »

jeudi 18 juin 2009

« Les fraudeurs fiscaux ne sont plus à l’abri aux îles Caïmans »

Propos rerecueillis par Alexandrine Bouilhet

17/06/2009 | Mise à jour : 19:57

Extraits de l’article mis en ligne sur le site du journal Le Figaro :

Le nouveau chef du gouvernement des îles Caïmans, William McKeeva Bush, s’est engagé à sortir son pays de liste grise des paradis fiscaux de l’OCDE. En tournée européenne, il était, mercredi, à Paris.

Vous êtes donc prêts à donner les noms des bénéficiaires des trusts ayant des comptes en Suisse, dans le cadre d’une enquête fiscale ?

Oui. Absolument. Ce sera une obligation légale pour nous. Si les pays signataires nous demandent une information dans le cadre d’une enquête pour fraude ou évasion, nous la donnerons, sans faire de distinctions entre un délit pénal ou civil. Le message que nous envoyons à la communauté internationale est clair : les personnes qui utilisent les Caïmans pour frauder le fisc de leur pays d’origine ne seront plus à l’abri chez nous. Elles ne seront d’ailleurs plus à l’abri nulle part…

Lire la suite de l’article sur le site du journal Le Figaro.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2784 / 449713

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent américain  Suivre la vie du site Les Iles Caïman   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License