Paradis fiscaux et judiciaires

Madoff : première plainte d’une banque française

lundi 6 juillet 2009

Madoff : première plainte d’une banque française

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire à la suite d’une plainte pour "escroquerie" du Crédit industriel et Commercial (CIC) contre Bernard Madoff, a-t-on appris lundi de source judiciaire. Lire la suite l’article
L’établissement estime avoir perdu près de 150 millions de dollars (environ 110 millions d’euros) dans un fonds d’investissement lié au financier américain, condamné lundi dernier à 150 ans de prison par la justice américaine, précise-t-on de même source.

La brigade financière de la préfecture de police de Paris a été saisie de cette enquête. En 2006, la banque française dit avoir été sollicitée par deux autres établissements bancaires, le bureau parisien de la Bayern Landesbank (BLB) et Ixis, devenue depuis Natixis, pour participer à une opération financière à fort rendement, indique-t-on de mêmes sources.

La société Tensyr, spécialement créée à cet effet et immatriculée à Jersey, devait placer des sommes levées aux moyens de différents produits financiers dans un fonds d’investissement, Fairfield sentry Ltd, basé aux Iles vierges britanniques et géré par la société Fairfield Greenwich Ltd, domiciliée aux Bermudes. Ensuite, les fonds étaient reversés à une entité du groupe Madoff.

Le CIC a placé 152.426.000 dollars (110 millions d’euros) dans ce fonds bénéficiant d’une excellente notation des trois plus grandes agences de notation. En décembre dernier, la banque dit craindre d’être affectée par l’escroquerie Madoff, "par l’intermédiaire d’un fonds", pour un montant maximal de 90 millions d’euros.

Ancien président du Nasdaq, Bernard Madoff, figure respectée de Wall Street, promettait à ses clients -banques internationales, gestionnaires de fortunes ou particuliers- des rendements et profits importants, selon des modèles financiers que lui seul disait connaître. En fait, son système reposait sur une escroquerie dite pyramidale où les premiers investisseurs étaient rémunérés avec les capitaux des nouveaux clients. Un système qui s’est grippé avec la crise financière lorsque les épargnants ont souhaité retirer leur fonds.

Le CIC s’interroge également sur le rôle de BLB et Ixis dans cette opération, la première n’ayant pas investi dans l’opération Tensyr comme initialement prévu et la seconde ayant transféré ses fonds à un autre investisseur avant que ne soit découverte la fraude Madoff, ajoute-t-on de mêmes sources.

Joint par l’Associated Press, l’avocat du CIC, Me Vincent Asselineau, n’a souhaité faire aucun commentaire sur cette plainte et l’enquête en cours.

Arrêté en décembre dernier, Bernard Madoff, qui a plaidé coupable, avait estimé à 50 milliards de dollars (39,4 milliards d’euros) le montant de sa fraude alors que l’accusation l’avait évaluée à 64,8 milliards de dollars (51,1 milliards d’euros).

Le parquet de Paris a ouvert en mai une information judiciaire confiée au juge Renaud van Ruymbeke, notamment pour "escroquerie aggravée" visant des placements effectués par des fonds d’investissements dans des sociétés liées à Bernard Madoff. Deux enquêtes préliminaires sont actuellement en cours sur des faits connexes à l’escroquerie commise par Bernard Madoff.

© AP

Publié avec l’aimable autorisation de l’Associated Press.

Visitez le site de l’Associated Press.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2348 / 632040

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES INTERMEDIAIRES FINANCIERS  Suivre la vie du site BERNARD MADOFF   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License