Paradis fiscaux et judiciaires

L’Autriche a spéculé avec l’argent de ses contribuables

jeudi 6 août 2009

L’Autriche a spéculé avec l’argent de ses contribuables

À Vienne, Maurin Picard

05/08/2009 | Mise à jour : 09:35

L’agence du refinancement de l’État, l’ÖBFA, a investi pendant dix ans dans des produits à court terme dans les îles Caïman.

Rendus particulièrement inquiets par l’envolée du chômage dans l’un des pays les plus riches de l’Union européenne, les contribuables autrichiens se seraient bien passés d’un tel scandale. Le gouvernement vient de révéler qu’une partie des recettes fiscales des dernières années avaient été utilisées pour des placements risqués dans des paradis fiscaux, et qu’elles s’étaient volatilisées. L’institution incriminée, l’agence de financement de l’État (ÖBFA), aurait investi jusqu’à 10,78 milliards d’euros dans des titres à court terme aux îles Caïman entre 1998 et 2008, selon la Cour des comptes autrichienne, qui a dénoncé « des manquements dans la gestion des risques ».

Alléchée par le bon classement des produits sélectionnés, connus sous la dénomination d’« asset backed commercial papers » par les agences de notation, l’ÖFBA aurait les premières années engrangé des bénéfices importants, près de 685 millions d’euros en l’espace de dix ans, permettant ainsi de réduire le poids des intérêts de la dette. Les gains se chiffraient à 189 millions d’euros pour la seule année 2007, et 159 millions en 2008.

Mais, à l’automne 2008, la tendance s’est inversée brusquement avec la crise financière mondiale. Les placements des îles Caïman se sont dépréciés lourdement, perdant leur notation « AAA », tandis que le fructueux petit commerce de l’ÖFBA vire au désastre. Les pertes virtuelles pour le Trésor public s’élèveraient désormais à 380 millions d’euros, mais ce chiffre pourrait atteindre 600 millions d’euros, selon les estimations de la presse autrichienne. Pointés du doigt, les chrétiens-démocrates et leurs alliés d’extrême droite, réunis dans un gouvernement de coalition « noir bleu » de 2000 à 2006, auraient largement favorisé ces pratiques.

Lire la suite sur le site du journal le Figaro.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1674 / 569953

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site L’Europe   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License