Paradis fiscaux et judiciaires

En Suisse, l’autre Angolagate des anciens d’Elf

dimanche 15 novembre 2009

En Suisse, l’autre Angolagate des anciens d’Elf

Extraits d’un article mis en ligne sur le site de Rue89.com :

En marge du dossier qui a vu la condamnation de Pasqua, un juge enquête sur des détournements de fonds via d’anciens d’Elf.

Le quotidien Le Temps fut le premier à lever un coin du voile sur cette affaire. Depuis décembre 2008, un juge d’instruction du tribunal de Genève, Yves Aeschlimann, est parti à la chasse aux transactions financières pour reconstituer un vrai système de détournement de fonds au bénéfice de la présidence angolaise.

En 2003, alors que l’enquête française a porté un coup à la filière de trafic d’armes Falcone-Gaydamak, le pouvoir angolais décide de changer ses filières de corruption. Elisio de Figueiredo, l’homme lige du président Dos Santos, part s’installer en Asie, à Singapour, tandis que l’intermédiaire français Pierre Falcone pose ses valises à Pékin.

Le banquier François Rouge, propriétaire de la Banque de patrimoine privée (BPP), récupère une bonne partie de la gestion des fonds occultes angolais : une somme estimée « entre 400 et 500 millions de dollars » par un fin connaisseur des circuits pétroliers. Le trésor lui a été confié par Jack Sigolet, un ancien d’Elf devenu conseiller de la République angolaise.

Tout fonctionne parfaitement jusqu’en 2007, quand François Rouge est incarcéré aux Baumettes, accroché par un juge marseillais dans l’affaire du cercle Concorde

Lire l’article intégralement.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1987 / 512057

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Les magistrats  Suivre la vie du site Yves Aeschlimann & Jean-Bernard Schmid   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License