Paradis fiscaux et judiciaires

Greenpeace bloque le Probo Koala en Estonie

lundi 25 septembre 2006

NOUVELOBS.COM | 25.09.06 | 18:57

POLLUTION A ABIDJAN

Greenpeace bloque le Probo Koala en Estonie

Un navire de Greenpeace bloque dans un port estonien le bateau Probo Koala, qui a déchargé le mois dernier des déchets toxiques à Abidjan.

Un bâtiment de Greenpeace bloquait lundi 25 septembre après-midi dans le port estonien de Paldiski (ouest de Tallin) le bateau Probo Koala, qui a déchargé le mois dernier une cargaison de déchets toxiques à Abidjan, a annoncé l’organisation.

"Depuis 17H00 locales environ (16H00 à Paris), notre navire, l’Artic Sunrise, s’est posté au flanc babord du Probo Koala et empêche toute manoeuvre de sa part, mais nous ne bloquons pas le port", a déclaré Yannick Vicaire, responsable des campagnes "Toxiques" de Greenpeace France, joint à bord.

Cessation de toute activité demandée

Les 400 tonnes de déchets toxiques déversées fin août dans le quartier de Cocody à Abidjan, capitale économique de Côte d’Ivoire, ont provoqué la mort de 7 personnes et l’intoxication de milliers d’autres.

Pour Greenpeace, "ce navire responsable d’un trafic de déchets toxiques doit cesser toute activité, ses livres de bord saisis, et être maintenu au port le temps d’une enquête complète qui déterminera sa responsabilité et éventuellement celle de l’Union européenne qui l’a laissé repartir", a indiqué Yannick Vicaire.

"Il est choquant de voir l’arme du crime reprendre sa route et poursuivre ses activités comme si de rien n’était", a-t-il poursuivi, en demandant que les autorités estoniennes mettent le bateau "en état d’arrestation".

"Véritable pièce à conviction"

L’Artic Sunrise, en campagne en Baltique, se trouvait dans la zone et a été détourné pour bloquer le Probo Koala que Greenpeace suivait déjà "virtuellement" depuis quelque temps, a précisé Yannick Vicaire.

"On attend que les autorités estoniennes prennent leurs responsabilités, plusieurs jours s’il le faut et tant qu’elles nous tolèreront dans le port" industriel de Paldiski, qui comporte des installations industrielles dont des raffineries, a-t-il indiqué en fin d’après-midi lundi.

Pour lui, le "Probo Koala constitue une véritable pièce à conviction : les autorités estoniennes doivent saisir et analyser ses installations", a-t-il ajouté, notant qu’étant donné sa ligne de flottaison, le bateau était actuellement vide ou faiblement chargé.

Le Probo Koala, tanker armé par une société grecque et battant pavillon panaméen —"les suspects habituels", note Yannick Vicaire— a, selon ce dernier, mené normalement ses activités depuis la pollution d’Abidjan, se rendant notamment à plusieurs reprises en Estonie et en Lettonie pour y charger et livrer du pétrole.

© Le Nouvel Observateur

Publié avec l’aimable autorisation du Nouvel Observateur.

Visitez le site du Nouvel Observateur.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1053 / 489096

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les catastrophes écologiques & sanitaires  Suivre la vie du site La pollution toxique à Abidjan   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License