Paradis fiscaux et judiciaires

Les autorités suisses aideront l’Allemagne à poursuivre Karlheinz

lundi 31 mars 2008

Les autorités suisses aideront l’Allemagne à poursuivre Karlheinz

Le 31 mars 2008 16 h 02

Les autorités suisses aideront l’Allemagne à poursuivre le vendeur d’armes Karlheinz Schreiber sous des accusations de corruption et de fraude.

Un représentant helvète a fait savoir que l’Allemagne peut utiliser des documents bancaires obtenus auprès de la Suisse en 1999 dans la cause contre Schreiber.

Cette cause a eu des répercussions au Canada, où l’homme d’affaires germano-canadien est sous le coup d’une ordonnance d’extradition, suspendue jusqu’à la tenue prochaine d’une enquête publique sur ses transactions avec l’ex-premier ministre Brian Mulroney. Celui-ci a reconnu avoir accepté 225 000 $ comptant de l’homme d’affaires, après avoir quitté la politique en 1993, en échange de démarches pour promouvoir un projet de construction de blindés légers pour le compte d’un client de Schreiber, Thyssen.

Les autorités allemandes affirment que Schreiber a omis de payer l’impôt sur des millions de dollars perçus en commissions.

L’an dernier, la Suisse avait refusé aux enquêteurs allemands le droit d’utiliser des documents bancaires, soupçonnant qu’il s’agissait uniquement d’une enquête pour fraude fiscale ; la Suisse ne fournit pas d’aide judiciaire aux gouvernements étrangers dans de tels cas. Cependant, elle le fait dans les causes de blanchiment d’argent et de corruption. Les Suisses ne croient plus que l’enquête allemande vise uniquement l’évasion fiscale.

par © La Presse Canadienne, 2010


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1107 / 630351

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE FINANCEMENT DES PARTIS POLITIQUES  Suivre la vie du site Les caisses noires de la CDU   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License