Paradis fiscaux et judiciaires

Hans-Rudolf Merz fixe le prix de l’abandon du secret bancaire

lundi 8 février 2010

Hans-Rudolf Merz fixe le prix de l’abandon du secret bancaire

PRESSIONS | La Suisse pourrait concéder à l’Union européenne l’échange automatique d’informations fiscales. En échange, son ministre des Finances espère arracher pour les banques et assurances helvétiques l’accès intégral au marché financier européen.

SERGE GUMY | 08.02.2010 | 00:00

Ce sera donnant donnant. Si l’Union européenne souhaite obtenir l’échange automatique d’informations sur ses ressortissants ayant placé de l’argent en Suisse, elle devra y mettre le prix. Et accorder aux banques et aux assurances helvétiques l’accès libre à ses marchés financiers. Tel est le marché offert hier par le conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz dans une interview donnée à la NZZ am Sonntag. « Si nous voulons un accord sur les services financiers, explique-t-il, nous devrions être prêts à reprendre les règles européennes – et l’Europe pratique l’échange automatique d’informations. »

Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1137 / 508444

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site La Suisse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License