Paradis fiscaux et judiciaires

Un nouveau scandale rejaillit sur le Parlement italien

samedi 27 février 2010

Un nouveau scandale rejaillit sur le Parlement italien

Richard Heuzé, à Rome

26/02/2010 | Mise à jour : 17:19

Extraits de l’article mis en ligne sur le site du Figaro :

Un sénateur du parti de Berlusconi serait impliqué dans le détournement de 2 milliards d’euros.

La Ndrangheta calabraise a fait son entrée au Parlement italien en recrutant un sénateur à l’origine de « l’une des fraudes les plus colossales jamais commises en Italie », selon le juge Aldo Morgigni qui mène l’enquête.

Nicola Di Girolamo, un Calabrais élu en 2008 au Sénat dans une circonscription réservée aux Italiens de l’étranger, était « le promoteur et le chef d’une association criminelle transnationale qui s’est rendue responsable d’une foule de délits », relève le magistrat en demandant au Parlement d’autoriser son arrestation. Il devrait obtenir gain de cause jeudi prochain.

Selon l’accusation, des fausses factures pour un montant de 2 milliards d’euros auraient été émises dans des échanges fictifs de services de communication entre l’Italie et l’étranger. Le fisc aurait été lésé de 365 millions d’euros, tandis que les escrocs auraient ajouté 96 millions d’euros de crédits de TVA à leur pactole.

La fraude, qui durait depuis des années, était « particulièrement complexe et raffinée », selon le parquet. Elle faisait appel à une kyrielle de sociétés-écrans dispersées dans le monde. Des factures pour de faux achats de services dans le domaine des communications partaient de Londres et transitaient par l’Italie avant de repartir pour les paradis fiscaux majorées de 19% de TVA. Deux grands noms de la téléphonie sont mis en cause : Fastweb, deuxième opérateur italien de téléphonie fixe, ainsi que Telecom Italia Sparkle, filiale du numéro un des télécommunications.

Lire la suite sur le site du journal Le Figaro.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2624 / 488309

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les mafias  Suivre la vie du site La N’drengheta   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License