Paradis fiscaux et judiciaires

Pasqua devant la Cour de justice de la République

lundi 19 avril 2010

Pasqua devant la Cour de justice de la République

Par Alexandra Guillet , le 19 avril 2010 à 06h00, mis à jour le 19 avril 2010 à 09:38

Extraits de l’article mis en ligne sur le site de TF1

Charles Pasqua comparait à partir de ce lundi devant la Cour de justice de la République pour des faits présumés de corruption remontant à l’époque où il était ministre de l’Intérieur, entre 1993 et 1995.

Affaire Sofremi. Aux yeux de la justice, d’importants détournements de fonds au préjudice de la Sofremi, organisme dépendant du ministère de l’Intérieur et vendant du matériel de police à l’étranger, sont intervenus alors que Charles Pasqua était place Beauvau. Des commissions injustifiées s’élevant à quelque 36 millions de francs (5,4 millions d’euros) ont été versées dans quatre marchés au Koweït, en Colombie, en Argentine et au Brésil. L’argent versé en échange des contrats transitait principalement par l’homme d’affaires Pierre Falcone ou encore Etienne Leandri, décédé en 1995, via des sociétés écrans dans des paradis fiscaux. Une part importante de cet argent a bénéficié à plusieurs proches de Charles Pasqua dont Pierre, son fils unique. Ce dernier, ainsi que Pierre Falcone, ont été condamnés à deux ans de prison dont un ferme, condamnation devenue définitive dix jours avant la comparution de Charles Pasqua devant la CJR du fait du rejet de leur pourvoi en cassation. Pour la commission d’instruction de la CJR, "l’ignorance dans laquelle Charles Pasqua affirme avoir été laissé de (ces) opérations financières semble peu vraisemblable".

Lire la suite de l’article.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1600 / 542083

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Charles Pasqua   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License