Paradis fiscaux et judiciaires

Karachi : les mystères de la filière du Panama

lundi 20 décembre 2010

Karachi : les mystères de la filière du Panama

actu-match | Dimanche 19 Décembre 2010

Mercor Finance, la société panaméenne destinataire des commissions occultes de la DCN, était dirigée par un couple d’avocats genevois.

Par François Labrouillère et David Le Bailly - Paris Match

L’une des clés principales pour accéder aux secrets de l’affaire de Ka­­rachi se trouve à Panama. C’est la société Mercor Finance Inc., immatriculée dans cet exotique paradis fiscal. Elle est soupçonnée d’avoir été la bénéficiaire d’une trentaine de millions d’euros de commissions occultes, dont une partie aurait pu revenir en France sous forme de rétrocommissions, lors de la vente par la DCN (Direction des constructions navales), en 1994, de trois sous-marins au Pakistan. Comme Heine ou Eurolux, deux sociétés-écrans luxembourgeoises, cette structure panaméenne est nommément visée par l’enquête sur des faits de « corruption active et passive » actuellement menée par le juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke, à la demande de six familles de victimes de l’attentat de Karachi. Lire la suite sur le site du magazine Paris Match.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2768 / 487604

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Les scandales politico-financiers  Suivre la vie du site L’ATTENTAT DE KARACHI   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License