Paradis fiscaux et judiciaires

UMP-92 : les drôles de comptes de Ceccaldi-Raynaud

samedi 22 octobre 2011

UMP-92 : les drôles de comptes de Ceccaldi-Raynaud

Par Hélène Constanty, publié le 21/10/2011 à 18:06, mis à jour à 18:10

Extraits de l’article mis en ligne sur le site du magazine l’Express :

L’affaire qui émeut tant Joëlle Ceccaldi-Raynaud, présidente de l’Epadesa - l’établissement public qui gère le quartier d’affaires de La Défense - n’est pas nouvelle. Elle remonte à la fin des années 1990 et fait l’objet d’une information judiciaire ouverte à Nanterre depuis 2002. Les enquêteurs soupçonnent des pratiques de corruption lors du renouvellement de la concession de chauffage urbain de La Défense. Cette grosse usine, qui alimente en chauffage et en climatisation les tours du quartier de bureaux, est gérée par un syndicat mixte regroupant le département et les villes de Puteaux, Courbevoie et Nanterre. Un organisme présidé, à l’époque des faits, par Charles Ceccaldi-Raynaud, le père de Joëlle, à qui elle a succédé, en 2004, à la tête de la commune et de l’Epadesa.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud, pour sa part, n’a été entendue en témoin assisté - dernière étape avant la mise en examen - que l’été dernier, après la découverte par le juge de ses comptes bancaires dans des paradis fiscaux, qui auraient abrité, selon Le Canard, au moins 4 millions d’euros. Las... Le juge Pallain, comme le précise l’hebdomadaire, a été muté le mois dernier. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2193 / 487632

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License