Paradis fiscaux et judiciaires

Karachi : ce réseau imposé par des "ordres supérieurs"

lundi 14 novembre 2011

Karachi : ce réseau imposé par des "ordres supérieurs"

LEMONDE | 14.11.11 | 11h37 • Mis à jour le 14.11.11 | 11h43

Des réseaux sarkozystes au système chiraquien, les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire poursuivent leurs investigations dans les mandres des marchés d’armement. Ils disposent désormais d’un témoin clé, susceptible d’éclairer d’un nouveau jour l’enquête sur le volet financier de l’affaire de Karachi.

[...] La vente, en novembre 1994, de trois frégates à l’Arabie saoudite, le contrat Sawari II. Montant du marché : 18,8 milliards de francs (2,8 milliards d’euros). Deux intermédiaires sont particulièrement concernés : Ziad Takieddine et Abdul Rahman El-Assir, qui constituent le réseau K, imposé par François Léotard, alors ministre de la défense, et Renaud Donnedieu de Vabres, son homme lige.

"Le réseau K était le réseau dédié au roi, a résumé M. Gourcuff, car il manquait apparemment un chaînon dans les commissions, c’est-à-dire le chaînon du roi d’Arabie saoudite." Les deux intermédiaires doivent se partager 1,4 milliard de francs de commissions, via deux sociétés écrans, Estar et Rabor, dont ils auraient pu, selon les juges, redistribuer une partie. Lire la suite sur le site du journal Le Monde.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1308 / 511270

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Les scandales politico-financiers  Suivre la vie du site L’ATTENTAT DE KARACHI   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License