Paradis fiscaux et judiciaires

La Guinée équatoriale "s’indigne" des perquisitions en cours à Paris

vendredi 17 février 2012

La Guinée équatoriale "s’indigne" des perquisitions en cours à Paris

Créé le 17-02-2012 à 05h48 - Mis à jour à 06h07

Extraits de l’article mis en ligne sur le site du Nouvel Obs :

La présidence du pays producteur de pétrole dénonce l’enquête menée par deux juges d’instruction dans l’affaire des "biens mal acquis".

Trois chefs d’Etat africains dans le colimateur

Dans le cadre de l’affaire dite des "biens mal acquis" par des chefs d’Etat africains, deux juges d’instruction et des policiers ont entamé mardi une perquisition dans l’hôtel particulier situé dans le très chic XVIème arrondissement de Paris. Selon le journal Le Parisien, cet hôtel particulier, riche de 101 pièces, est évalué à plus de 500 millions d’euros et l’ensemble du mobilier pourrait dépasser les 40 millions d’euros.

Deux juges enquêtent depuis décembre 2010 sur les conditions dans lesquelles trois chefs d’Etat africains, Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang Nguema et le défunt président gabonais Omar Bongo Ondimba, ont acquis un important patrimoine immobilier et mobilier en France.

L’enquête a récemment été élargie à de possibles acquisitions réalisées par les chefs d’Etat et leurs proches après le dépôt de la plainte en 2008 par l’ONG Transparency International France.

En septembre 2011, la justice avait déjà saisi onze voitures de luxe (Ferrari, Bugatti, etc) de Teodorin Obiang dans ce même hôtel particulier Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1939 / 452188

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LES BIENS MAL ACQUIS   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License