Paradis fiscaux et judiciaires

Impôts : la grande évasion fiscale des riches italiens

jeudi 1er mars 2012

Impôts : la grande évasion fiscale des riches italiens

Créé le 29-02-2012 à 09h53 - Mis à jour à 12h13

Cachés dans des valises, l’argent des nantis transalpins se réfugie dans les banques étrangères pour fuir une taxe envisagée par Monti.

C’est confirmé : la transhumance des lingots, dits "or brut" dans le langage courant, se confirme aux frontières entre l’Italie et la Suisse, particulièrement en direction de la ville de Lugano, à une heure de voiture de Milan. Le phénomène avait commencé en août 2011.

Les coffres-forts débordent de lingots

Au point que les banques de Lugano sont contraintes de louer les coffres forts des hôtels locaux pour y déposer les trésors venus d’Italie. Il n’y a plus assez de place dans leurs caveaux "pour satisfaire l’énorme requête en provenance de la clientèle italienne", comme dit un banquier tessinois…

Pourtant ni les Suisses, ni les Autrichiens, ni les Monégasques ne se pressent de confirmer l’important flux de richesses qui les submerge. Oui, disent leurs banques unanimes, il y a une "certaine augmentation" des importations d’or en provenance de l’Italie, pas dans les proportions indiquées par les journaux toutefois.

Mais on devine derrière ces assurances de façade la volonté de ne pas trop attirer l’attention des institutions européennes et d’être perçu comme un refuge "officiel" pour les capitaux clandestins. Lire la suite sur le site du Nouvel Obs.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1235 / 571184

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site L’Europe   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License