Paradis fiscaux et judiciaires

Roberto Saviano : « Nicolas Sarkozy semble indifférent au problème de la Mafia »

jeudi 8 mars 2012

Roberto Saviano : « Nicolas Sarkozy semble indifférent au problème de la Mafia »

Créé le 08-03-2012 à 18h12 - Mis à jour à 18h44

Dans « le Combat continue » (Robert Laffont), l’auteur du formidable « Gomorra » persiste et signe, dans sa volonté de « résister à la Mafia et à la corruption ». Sa préface s’interroge sur l’inattention de la France au problème. Extraits.

La France a toujours porté, sur les histoires de mafia, un regard profondément différent de celui de la tradition antimafia italienne. La criminalité organisée y est considérée, en quelque sorte, comme une activité anti-bourgeoise, une alternative possible à la société civile et ordinaire. Un monde dans lequel des hommes marginalisés, ou insatisfaits, parviennent à se réaliser. A cela s’ajoute une propension à considérer cette criminalité comme un problème qui lui est étranger.

Etranger à soi, étranger à la France. Un exemple illustre parfaitement cela : la légende qui entoure, depuis les années 1970, le personnage de Jacques Mesrine. L’homme aux mille visages, le Robin des Bois français qui, en 2008, près de trente ans après sa mort, a inspiré L’Ennemi public n°1, film à succès dans lequel Vincent Cassel tient le rôle principal. Après la chute du mur de Berlin, après que la contrebande de cigarettes, dont Marseille – ville historiquement liée à Naples et à la Sicile – était l’un de ses principaux carrefours, a périclité, le problème de la criminalité a perdu de son intérêt et de son urgence aux yeux des autorités, des medias et, par conséquent, de la société française. Lire la suite sur le site du Nouvel Obs.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1328 / 511766

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site La lutte contre les mafias   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License