Paradis fiscaux et judiciaires

GDF Suez tente l’évasion fiscale

vendredi 9 mars 2012

GDF Suez tente l’évasion fiscale

Le groupe, dont l’État reste un important actionnaire, projette de créer une société financière au Luxembourg. Un choix répondant «  à un schéma d’optimisation fiscale pour la remontée des dividendes  », explique la direction…

GDF Suez, groupe privé dont l’État dispose de 36 % du capital, se livre-t-il au sport favori des privilégiés de la finance, l’évasion fiscale ? La question est posée depuis les révélations faites il y a quelques jours par la fédération CGT des mines et de l’énergie (FNME). Selon le syndicat, la société Storengy, filiale de GDF Suez chargée du stockage souterrain du gaz, a décidé de créer une structure pour porter l’ensemble de ses activités internationales de stockage. Cette holding, qui drainera les revenus financiers des stockages acquis par Storengy en Allemagne, en Espagne, au Royaume-Uni, en Italie, sera basée au Luxembourg, paradis fiscal notoire. Lors de cette annonce, faite devant le comité d’entreprise de Storengy, la direction n’a d’ailleurs pas fait mystère de ses intentions : ce «  choix d’une société de droit luxembourgeois (...) répond (...) à un schéma d’optimisation fiscale retenu par le groupe pour la remontée des dividendes notamment  », expliquait-elle. En clair, Storengy, sous la tutelle de sa maison mère GDF Suez, a monté cette affaire «  pour ne pas payer d’impôt en France  », dénonce la FNME-CGT. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1254 / 592978

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site L’évasion fiscale contre les biens publics mondiaux  Suivre la vie du site L’évasion fiscale   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License