Paradis fiscaux et judiciaires

Biens mal acquis : mandat d’arrêt requis contre le fils du président Obiang

mardi 27 mars 2012

Biens mal acquis : mandat d’arrêt requis contre le fils du président Obiang

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 27.03.2012 à 15h24 • Mis à jour le 27.03.2012 à 17h37

Les juges d’instruction français chargés de l’enquête sur les "bien mal acquis" des chefs d’Etat africains ont demandé au début de mars un mandat d’arrêt international pour "blanchiment" contre le fils du président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang Nguema, a-t-on appris de source proche de l’enquête. Le mandat d’arrêt est émis dans le cadre de l’enquête sur le patrimoine français de M. Obiang Nguema, a précisé une source judiciaire.

Les juges d’instruction Roger Le Loire et René Grouman ont, comme le veut la procédure, demandé au préalable l’avis du procureur dans une ordonnance transmise début mars. Le procureur n’a pas répondu à ce jour, a-t-on précisé de même source. Les magistrats, qui seront libres de décider en dernier ressort, estiment qu’il existe des soupçons de fraude dans l’acquisition d’un très important patrimoine, notamment immobilier, en France par Teodorin Obiang, fils de Teodoro Obiang et ministre de l’agriculture dans son pays.

Le gouvernement de Malabo a récemment refusé que le fils du président Teodoro Nguema Obiang Mangue réponde à la convocation des juges d’instruction dans cette enquête. Ils ont par conséquent lancé la procédure pour qu’un mandat d’arrêt international soit émis, selon la source. Lire la suite sur le site du journal Le Monde.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1120 / 452188

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LES BIENS MAL ACQUIS   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License