Paradis fiscaux et judiciaires

La Suisse ne veut plus d’argent sale

jeudi 29 mars 2012

La Suisse ne veut plus d’argent sale

Dans six mois, les établissements financiers ne pourront recevoir de leurs clients étrangers que des fonds déclarés.

29.03.2012 | Sylvain Besson | Le Temps

Le compte à rebours a commencé. Les banquiers suisses ont six mois pour se préparer au virage de “l’argent propre”. Cette stratégie, que le Conseil fédéral veut concrétiser d’ici à septembre, vise à mettre un terme à la tradition quasi centenaire d’accueil de fonds non déclarés par la place financière.

La rupture est venue le 22 février, sous la forme d’une “note de discussion” du gouvernement. Elle marque une nouvelle étape : non seulement les banques ne devront plus accepter de fonds non déclarés, mais il faudra aussi régler le cas de ceux qui ont été déposés chez elles dans le passé. Une mesure possible est l’interruption de la relation d’affaires. Et si le client veut transférer son argent ailleurs, “l’établissement doit s’assurer que les capitaux quittent effectivement la Suisse”.

Le lobby bancaire est trop divisé pour résister. Lire la suite


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1088 / 489917

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site La Suisse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License