Paradis fiscaux et judiciaires

Apple, un "évadé fiscal" qui commence à exaspérer les Anglais

mercredi 11 avril 2012

Apple, un "évadé fiscal" qui commence à exaspérer les Anglais

Fiscalité - 11/04/2012 | 16:22 - 681 mots

Tristan de Bourbon, à Londres

Comme Google, grâce à son siège social européen en Irlande, le groupe américain est faiblement imposé pour ses activités britanniques. Amazon a choisi le Luxembourg. La polémique enfle outre-Manche sur ces spécialistes de l’évasion fiscale.

Après Amazon et Google, c’est au tour d’Apple d’être pointé du doigt pour évasion fiscale au Royaume-Uni. Le géant californien de l’électronique est vertement critiqué pour ’avoir payé moins de 10 millions de livres d’impôts à l’issue de l’exercice clos en septembre 2010 pour un chiffre d’affaires officiel de près de 600 millions. Un montant d’autant plus dérisoire que les ventes réelles d’Apple sur le territoire britannique seraient de l’ordre de 10% de son chiffre d’affaires mondial, soit un peu plus de 6 milliards cette année-là, selon le Daily Mail. La firme de Cupertino gère ses activités européennes depuis la ville irlandaise de Cork, où le taux d’imposition sur les entreprises est limité à 12,5% contre 24% au Royaume-Uni, et même 28% il y a encore deux ans. Cela n’explique pourtant pas qu’Apple n’ait payé que 1,6% d’impôts sur les recettes officielles de ses deux principales succursales (Apple Retail UK et Apple UK), et encore moins 0,16% sur ses ventes estimées. Lire la suite sur le site du journal La Tribune.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2271 / 630490

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La fiscalité des états de droit  Suivre la vie du site Le dumping fiscal   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License