Paradis fiscaux et judiciaires

NIGERIA : Halliburton accusé de corruption

vendredi 18 mai 2007

NIGERIA : Halliburton accusé de corruption

Le groupe américain, alors dirigé par Dick Cheney, aurait participé au paiement de 132 millions de dollars en échange de contrats au Nigeria.

Un avocat installé à Londres a participé avec trois cadres britanniques du groupe de construction américain Halliburton au paiement d’au moins 132 millions de dollars en commissions "injustifiées" à des contacts au Nigeria, rapporte The Independent dans son édition dominicale du 3 octobre.

Ces paiements, pour la plupart effectués alors qu’Halliburton était dirigé par Dick Cheney, actuellement vice-président des Etats-Unis, ont facilité l’obtension par un consortium, dont faisait partie le groupe américain, d’un contrat de 12 milliards de dollars pour la construction d’un terminal de gaz à Bonny Island au Nigeria, indique le journal britannique.

Dans un dossier judiciaire remis à des enquêteurs français chargés d’une affaire de corruption, Halliburton a reconnu avoir payé 132 millions de dollars (106 millions d’euros) à Jeffrey Tesler, un avocat britannique établi dans le nord de Londres.

Des honoraires et autres frais légitimes

Contacté, Tesler n’a pas répondu, mais son avocat français a admis qu’il avait reçu cet argent, tout en précisant que cela correspondait à des honoraires et à d’autres frais légitimes, selon le journal. Un porte-parole d’Halliburton a confirmé que le personnel de sa filiale Kellogg Brown & Root, membre du consortium TSKJ qui a construit l’infrastructure nigériane, avait été en contact avec Tesler.

Les indications fournies par Halliburton aux enquêteurs français révèlent que depuis 1996, le groupe a versé 132,3 millions de dollars à Tesler, dont la moitié après 1999.

Dans une lettre aux autorités nigérianes, demandant leur coopération dans cette affaire, les enquêteurs français estiment que les commissions perçues par Tesler "apparaissent totalement injustifiées".

Le quotidien britannique ajoute qu’Halliburton a renvoyé un cadre supérieur, Jack Stanley, accusé d’avoir reçu des sommes indues de Tesler. Stanley avait été promu à son poste par Cheney, quand il dirigeait Halliburton entre 1995 et 2000.

© Le Nouvel Observateur 2003/2004

Publié avec l’aimable autorisation du Nouvel Observateur.

Visitez le site du Nouvel Observateur.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1243 / 453606

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES CAISSES NOIRES DES ENTREPRISES  Suivre la vie du site L’affaire Technip-Halliburton au Nigéria   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License