Paradis fiscaux et judiciaires

Le Canada, un paradis pour les minières

mercredi 19 septembre 2012

Le Canada, un paradis pour les minières

18 septembre 2012 | 18h24

Mise à jour : 18 septembre 2012 | 19h37

ARGENT

Même si leurs activités sont parfois contestables au niveau international, le Canada est un véritable paradis judiciaire et fiscal pour les compagnies minières.

Olivier Bourque

Argent

Même si leurs activités sont parfois contestables au niveau international, le Canada est un véritable paradis judiciaire et fiscal pour les compagnies minières qui établissent ici leur siège social sans y tenir leurs activités principales.

C’est ce qu’avance l’auteur Alain Deneault dans son dernier livre Le Paradis sous terre, un véritable brûlot qui devrait alimenter les suspicions entourant le traitement réservé aux minières canadiennes.

Selon le livre, ces entreprises profitent également d’entrées d’argent importantes provenant de la Bourse de Toronto, fiévreuse et spéculative avec les titres miniers, et de réductions fiscales laissant plusieurs millions de dollars filer entre les doigts de l’État.

Selon M. Deneault, les minières s’établissent ici pour profiter d’un contexte idéal instauré surtout dans les années 90. Outre le cadre judiciaire plutôt clément envers les minières (il est difficile de les poursuivre pour les activités à l’extérieur du Canada), la fiscalité peu restrictive est aussi à l’origine de leur grand nombre sur notre territoire. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3228 / 470432

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Alain Deneault   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License