Paradis fiscaux et judiciaires

Cinéma. « Le Capital » : Costa-Gavras face aux lecteurs du Progrès

vendredi 19 octobre 2012

Cinéma. « Le Capital » : Costa-Gavras face aux lecteurs du Progrès

Rencontre. Après la projection privée à l’UGC Confluence, nos lecteurs ont questionné le mythique réalisateur sur son nouveau film, en présence de deux témoins de la finance : Philippe Eyraud (Pdg de l’entreprise Mixel) et François Portay (CFDT). « Le Capital » sortira le 14 novembre.

Extraits de l’article mis en ligne sur le site du journal Le Progrès :

Costa-Gavras : Nous n’avons inventé aucun fait. Il y a des banquiers qui font un travail formidable, mais il y a, derrière, le marché et ses traders. Dans quel système un jeune homme de 35 ans comme Jérôme Kerviel peut-il faire perdre cinq milliards en quelques semaines ? Cinq milliards, c’est la somme que le gouvernement actuel tente de récupérer en imposant les retraités. Cela montre bien qu’il y a quelque chose de pourri dans notre système bancaire. Certaines banques piétinent les lois. Ce sont uniquement de ces gens-là dont parle « Le Capital ».

Xavier Reynier, Chaponost : Au fond, que pensez-vous du système bancaire qui génère tant de pauvreté ?

Costa-Gavras : Je vais vous répondre par un exemple qui résume ma pensée. J’ai découvert que les paradis fiscaux abritaient 21 mille milliards. Si on les imposait, ne serait-ce qu’à un taux de 20 %, cela générerait suffisamment d’argent pour résoudre bien des problèmes dans le monde. Lire la suite


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1515 / 453640

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site La société civile   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License