Paradis fiscaux et judiciaires

La facture des scandales financiers s’alourdit pour les banques britanniques

mardi 6 novembre 2012

La facture des scandales financiers s’alourdit pour les banques britanniques

LE MONDE | 06.11.2012 à 12h27 Par Eric Albert Londres, correspondance

Les banques britanniques n’en finissent pas de payer pour leurs errements des années fastes. L’une après l’autre, elles sont obligées de dévoiler amendes et provisions pour des affaires au mieux embarrassantes, au pire illégales.

HSBC, qui clôturait lundi 5 novembre la série des résultats des banques britanniques pour le troisième trimestre, a été la dernière a en faire l’aveu : elle a provisionné 800 millions de dollars (626 millions d’euros) supplémentaires pour ne pas avoir respecté les règles contre le blanchiment d’argent aux Etats-Unis. C’est deux fois plus que ce qu’elle prévoyait il y a seulement trois mois, quand elle a révélé l’affaire.

L’établissement est accusé par divers régulateurs américains de ne pas avoir mis en place les procédures nécessaires pour prévenir le blanchiment d’argent. Résultat, entre 2004 et 2010, de larges sommes, soupçonnées de venir de cartels de la drogue du Mexique, sont passées par HSBC, notamment par l’intermédiaire des comptes ouverts à Miami et enregistrés dans des paradis fiscaux. De l’argent du terrorisme, et des financements iraniens, aurait également transité par la banque. Lire la suite sur le site du journal Le Monde.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1089 / 590843

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES BANQUES   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License