Paradis fiscaux et judiciaires

Le monde bancaire « parallèle » pèse 67.000 milliards de dollars

lundi 19 novembre 2012

Le monde bancaire « parallèle » pèse 67.000 milliards de dollars

Par Richard Hiault | 18/11 | 21:24

Le rapport du Conseil de Stabilité Financière publié ce dimanche évalue à 67.000 milliards de dollars la taille des actifs du monde bancaire « de l’ombre ». C’est aux Etats-Unis, dans la zone euro et au Royaume Uni qu’il se concentre.

Fin octobre, à Toronto, la directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), Christine Lagarde, s’était emportée contre le développement du monde bancaire de l’ombre (« shadow banking »). Ce dimanche, le Conseil de Stabilité Financière (CSF), l’organe érigé par le forum du G20 en charge de la stabilité financière mondiale, a livré les chiffres 2011. Ils sont édifiants.

La taille du « shadow banking » échappant à toute régulation est de 67.000 milliards de dollars (52.500 milliards d’euros) selon son rapport consacré à 25 pays (90% des actifs financiers mondiaux). Ce sont 5.000 à 6.000 milliards de plus qu’en 2010. Ce secteur « parallèle » représente à lui seul la moitié de la taille des actifs totaux des banques. Rapportée au Produit Intérieur Brut du pays, la banque de l’ombre prospère à Hong-Kong (520%), aux Pays-Bas (490%), au Royaume-Uni (370%), à Singapour (260%) et en Suisse (210%). Mais, en terme absolu, les Etats-Unis restent en première position puisque la part de ce secteur parallèle représente 23.000 milliards d’actifs en 2011, suivi de la zone euro (22.000 milliards) et du Royaume-Uni (9.000 milliards). Lire la suite sur le site du journal Les Echos.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1209 / 489314

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES BANQUES   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License