Paradis fiscaux et judiciaires

L’échange automatique doit devenir la norme

jeudi 29 novembre 2012

L’échange automatique doit devenir la norme

jeudi, 29.11.2012

FRANÇOIS D’AUBERT. Président du groupe d’évaluation du Forum fiscal mondial Ce Français ne ménage ni la Suisse, ni les pays anglo-saxons Il estime que la moitié des flux financiers dans le monde transitent par des paradis fiscaux

Verra-t-on un jour la disparition des 70 à 90 paradis fiscaux qui prolifèrent sur la planète, comme l’a promis Nicolas Sarkozy en 2010 ? La question est d’un jeune auditeur de l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN) à Paris. François d’Aubert, dont le titre exact est président du groupe d’évaluation par les pairs du Forum mondial de la transparence et l’échange de renseignements à des fins fiscales, se montre modérément optimiste. « On ne va éliminer les paradis fiscaux. Il est plus réaliste de les contraindre à désarmer en les rendant plus coopératif et transparent, plutôt que de tenter de les faire disparaître. Le premier objectif est que moins d’argent transite par les paradis fiscaux. Le suivant consiste à rendre moins aisée la tâche des blanchisseurs », explique l’ancien ministre français de la Recherche. Le 20 novembre dernier, François d’Aubert tenait à Paris une conférence sur le thème : « Le rôle de la France dans la lutte contre les paradis fiscaux ». Lire la suite sur le site du journal L’Agefi.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1232 / 489202

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Les femmes et les hommes Politiques  Suivre la vie du site François d’Aubert   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License