Paradis fiscaux et judiciaires

Au Congo-Kinshasa, le FMI sanctionne l’opacité du secteur minier

vendredi 7 décembre 2012

Au Congo-Kinshasa, le FMI sanctionne l’opacité du secteur minier

LE MONDE | 06.12.2012 à 11h53

Par Christophe Châtelot - Kinshasa Envoyé spécial

Et si la survie du régime chancelant de Joseph Kabila ne dépendait pas tant de la guerre avec les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), mais se jouait plutôt au siège d’une multinationale basée dans le canton suisse de Zoug ou sous les cocotiers du paradis fiscal des îles Vierges ?

La question se pose depuis que le Fonds monétaire international (FMI) a décidé, vendredi 30 novembre, de suspendre son programme triennal de "facilité de crédit". En cause : le manque de transparence des industries extractives qui, depuis des décennies, pillent le coffre-fort géologique congolais avec la complicité de ses dirigeants. Le "niet" de l’institution financière pourrait avoir des conséquences sociales désastreuses si jamais l’Etat en arrivait à ne plus pouvoir payer ses fonctionnaires. Lire la suite sur le site du journal Le Monde.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2387 / 614251

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les catastrophes écologiques & sanitaires  Suivre la vie du site L’exploitation minière   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License