Paradis fiscaux et judiciaires

Quand les banquiers suisses envisagent la fin du secret bancaire

mardi 22 janvier 2013

Quand les banquiers suisses envisagent la fin du secret bancaire

Le Point.fr - Publié le 22/01/2013 à 14:06

L’Association des banquiers privés suisses annonce ne plus s’opposer à l’"échange automatique d’informations". Une révolution... calculée.

De notre correspondant à Genève, Ian Hamel

En décembre dernier, Eveline Widmer-Schlumpf, présidente de la Confédération et ministre des Finances, brise un tabou. À la fin de sa conférence de presse sur son bilan présidentiel, elle propose l’ouverture d’un éventuel dialogue avec l’Union européenne sur l’échange automatique d’informations bancaires.

Aussitôt, elle manque de se faire lyncher ! Un autre ministre se précipite pour annoncer que le Conseil fédéral (le gouvernement) "ne veut fondamentalement pas de l’échange automatique", et ajoute : "Je m’engage à m’y opposer." L’Union démocratique du centre (UDC), le principal parti politique, parle d’un "désastre communicationnel". Quant aux radicaux-libéraux, ils demandent à ce que la ministre des Finances soit carrément mise sur la touche. Pour la presse financière, elle cherche à ruiner la Suisse. On estime en effet que 70 %, voire 80 % de l’argent détenu dans les banques suisses ne serait pas déclaré. Lire la suite sur le site du magazine Le Point.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1216 / 509878

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site La Suisse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License