Paradis fiscaux et judiciaires

Banques : « Les créanciers prennent les profits, ils doivent prendre les pertes »

vendredi 8 février 2013

Économie

Banques : « Les créanciers prennent les profits, ils doivent prendre les pertes »

7 février 2013 à 16:48

Interview Le projet de loi sur la séparation bancaire sera discuté mardi prochain dans l’hémicycle de l’Assemblée. Secrétaire général de l’ONG Finance Watch, Thierry Philipponnat juge le texte « insuffisant ».

recueilli par Dominique ALBERTINI

Les lobbies bancaires ne sont pas les seuls à s’activer autour du projet de loi sur la séparation bancaire. Secrétaire général de l’ONG Finance Watch, Thierry Philipponnat (photo DR) défend une réforme ambitieuse, cloisonnant les opérations spéculatives des activités de crédit et de dépôt. Déçu par le projet français Etes-vous satisfait des avancées sur les paradis fiscaux ?

Un amendement prévoit que les banques fournissent des informations sur leurs activités dans chaque pays. Cela va dans le bon sens, mais malheureusement les seuls indicateurs retenus sont le chiffre d’affaires et le nombre de salariés. Pour mieux cerner les cas d’évasion fiscale, il faudrait aussi connaître les profits et les impôts payés pays par pays. Si on voit qu’avec deux salariés vous faites un milliard de profit et payez 10 000 euros d’impôts, on imagine que quelque chose ne va pas... En l’état, le texte est donc insuffisant. Lire la suite sur le site du journal Libération.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1551 / 541722

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site La société civile   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License