Paradis fiscaux et judiciaires

A la recherche du minerai de viande

mardi 26 février 2013

actu-match | jeudi 21 février 2013

A la recherche du minerai de viande

[...] Sociétés écrans, paradis fiscaux et finance offshore

Si son nom fait référence au cheval (« paard », en néerlandais), Draap Trading Limited tient plutôt de la coquille : créée en juin 2008, cette société est basée à Limassol, sur l’île de Chypre, et dotée d’un modeste capital de 1 000 euros. Domiciliée chez Trident Trust, une officine spécialisée dans la gestion de sociétés écrans – qui a eu pour client le célèbre trafiquant d’armes russe Viktor Bout –, elle a pour actionnaire la tout aussi énigmatique société Hermes Guardian Limited, de Tortola, aux îles Vierges britanniques, paradis fiscal réputé pour son opacité. On quitte le monde de l’agroalimentaire pour celui, encore plus trouble, de la finance offshore. Impossible, donc, de savoir vraiment qui se cache derrière Draap Trading. Mais son directeur est un intermédiaire néerlandais installé près d’Anvers, Jan Fasen, 61 ans, qui sévit depuis des années sur le marché de la viande. Cet homme émerge comme le pivot du trafic. Il semble connaître tout le monde dans la filière, en particulier le Français Jacques Poujol, un industriel de la viande aveyronnais, nommé depuis début 2012, directeur à Castelnaudary de l’usine Spanghero, elle aussi impliquée dans le scandale. En octobre 2012, à Paris, lors du Sial, le Salon international de l’agroalimentaire, où sa marque Kravys avait un stand, le Roumain Iulian Cazacut se souvient avoir participé à une réunion où Jan Fasen lui a présenté Jacques Poujol qui, joint par Paris Match, n’a pas voulu faire de commentaires.

Mais revenons à nos chevaux. Acheté en Roumanie par Draap Trading, le minerai ne s’envole pas pour Chypre. Il part, en ­camions réfrigérés de 40 tonnes, pour les Pays-Bas. Chargés sur des palettes, les « pains » congelés font étape à Breda, dans les entrepôts frigorifiques de la société Nemijtek. C’est un proche de Jan Fasen, le négociant Hans ­Windmeijer, 55 ans, patron de la petite société Windmeijer Meat Trading, qui loue les chambres froides. Les deux « traders » ont déjà eu maille à partir avec la justice. Le 18 janvier 2012, l’un et l’autre ont été condamnés par le ­tribunal de Breda pour avoir vendu à des grossistes – dont deux sociétés françaises – de la viande de cheval venue du Brésil, du Mexique ou du Canada, qu’ils faisaient passer pour du bœuf halal d’origine allemande ou hollandaise. Jan Fasen, cerveau de l’opération, a écopé d’un an de prison, dont neuf mois ferme. Il a fait appel de la décision. Son complice Windmeijer, simple exécutant, a dû s’acquitter de ­travaux d’intérêt public. Le jugement décrit un trafic « organisé » sur une longue période, de septembre 2007 à juin 2009. Déjà, il était question de cheval métamorphosé en bœuf, de fausses factures, de formulaires de traçabilité truqués et de certificats falsifiés…
Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3760 / 470826

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les catastrophes écologiques & sanitaires  Suivre la vie du site Le scandale des lasagnes au cheval   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License