Paradis fiscaux et judiciaires

3 choses importantes qui font de Chypre un cas à part

vendredi 22 mars 2013

3 choses importantes qui font de Chypre un cas à part

Le pataquès du sauvetage du système bancaire chypriote continue à faire du pays un cas très particulier en Europe : un paradis fiscal, des banques pourries sans créanciers obligataires et un plan de sauvetage qui impose des mesures originales.

1. Un paradis fiscal : ça veut dire quoi ?

On l’a dit et répété, Chypre est un paradis fiscal. Ça veut dire quoi ? Que son système bancaire est hypertrophié par rapport à l’économie :
. des banques commerciales locales avec des actifs équivalent à 500 % du PIB ;
. des banques étrangères : qui pèsent en gros 240 % du PIB avec peu de lien avec l’économie locale ;
. des caisses d’épargne : en gros 90 %.

Bref, les actifs du système bancaire représentent 8 fois le PIB, quasiment du niveau islandais (980 % du PIB au plus haut).

On voit que les banques étrangères, autre caractéristique d’un paradis fiscal, y jouent un rôle important. De même, les déposants étrangers sont très présents. Selon les données de la BCE, à la fin 2012, ils représentaient 30 % des dépôts totaux. Un chiffre sûrement sous estimé car des étrangers se cachent sûrement sous les déposants chypriotes. Les dépôts des Russes seraient de l’ordre de 19 Mds, plus que le PIB (17 Mds) Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 978 / 526729

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site Chypre   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License