Paradis fiscaux et judiciaires

Les États-Unis mettent à genoux les banques suisses

jeudi 29 août 2013

Les États-Unis mettent à genoux les banques suisses

Le Point.fr - Publié le 29/08/2013 à 11:29

De notre correspondant à Genève, Ian Hamel

Les établissements financiers helvétiques devront dorénavant prouver qu’ils n’ont pas aidé leurs clients américains à frauder le fisc.

Les Américains ont choisi de classer les banques suisses en quatre catégories. La première regroupe la douzaine de banques déjà impliquées dans une procédure aux États-Unis. Elles devront verser des amendes très salées. Dans le deuxième groupe, on retrouve les six ou sept établissements soupçonnés de frauder. Dans le troisième, les banques n’ayant rien à se reprocher. Enfin, la quatrième catégorie est réservée aux petites banques locales qui, normalement, n’accueillent pas une clientèle étrangère.

Le Conseil fédéral (le gouvernement suisse) a annoncé mercredi qu’il donnait son feu vert à la solution proposée par Washington pour permettre aux banques suisses de se mettre en règle avec le fisc américain. En clair, la Suisse accepte qu’un pays étranger vienne fixer des règles de conduite à des sociétés privées helvétiques ! Pour sauver la face, le gouvernement suisse parle d’un "accord", mais dans les faits, il s’agit bien d’un "diktat".

[...] "Complot pour évasion fiscale"

Pourquoi la Suisse, qui oppose toujours autant de résistance aux demandes de transparence de Bruxelles, Paris ou Berlin, cède-t-elle aussi facilement aux États-Unis ? Le 14 août dernier, Edgar Paltzer, un avocat helvético-américain, a été arrêté aux États-Unis. Il avait créé des sociétés-écrans pour aider de riches Américains à échapper au fisc. L’avocat n’a pu repartir en Suisse qu’en versant une caution de deux millions de dollars, en plaidant coupable de "complot pour évasion fiscale" et en collaborant avec les autorités américaines.

Contrairement aux Européens, les États-Unis n’hésitent pas à arrêter les banquiers et les intermédiaires financiers et à réclamer de très lourdes amendes. UBS a payé 780 millions de dollars en 2009 pour avoir planqué 17 milliards, la banque Wegelin, 74 millions, pour avoir caché 1,2 milliard. Dorénavant, les banques suisses devront débourser un tiers des sommes non déclarées.. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 834 / 452436

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site La Suisse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License